Magazine F1/moto

Piquet lâche tout

Publié le 29 juillet 2009 par Jg56
Sur la sellette depuis maintenant un peu plus d'une saison, Nelson Piquet Junior (ou Nelsinho Piquet) vide son sac. Le brésilien en a assez des reproches incessantes de son boss Flavio Briatore, et il lève quelques points d'ombre de leur relation. Des déclarations qui pourraient indéniablement annoncer et même précipiter sa chute...
On connaît les liens forts tissés entre Briatore et le double champion du monde Fernando Alonso, mais l'italien s'est défendu de privilégier un pilote plutôt qu'un autre. « J'ai toujours été juste avec mes pilotes. » a-t-il confié. « J'attendais plus de Piquet car c'est sa seconde saison de pilote à plein temps et il n'a pas de point ; il a réalisé moins de tests en comparaison avec Alonso mais Webber en a accompli moins que Vettel du fait de sa jambe cassée et regardez où il est actuellement (2ème du classement derrière Button). »
La R29 n'est pas la monoplace de l'année mais Piquet n'est en effet toujours pas parvenu à terminer au moins une fois dans les points, au contraire de son équipier qui en a déjà inscrit treize ainsi qu'une pole position, bien que la comparaison à un excellent pilote comme Fernando Alonso soit un peu dure... « Lorsqu'un pilote manque de résultats, il commence à ouvrir le livre des excuses, et il parle des conditions météo, des lunettes de soleil d'un spectateur, d'une pirouette en ligne droite, ceci, cela... » poursuit Briatore. « Ce n'est pas vrai qu'il y a une différence technique de sept dixièmes entre les voitures d'Alonso et de Piquet. Si c'était vrai, nous serions en mesure de remporter le titre et ce n'est malheureusement pas le cas : la différence technique a toujours été minimale et n'a jamais duré plus d'une course. »
Pour la première fois, Piquet sort de son mutisme et pèse ses mots face à son boss. Se sait-il déjà condamné pour réagir ainsi ? Il a expliqué : « Flavio est un homme d'affaires mais il ne comprend que dalle à la F1. C'est mon manager mais dans son rôle de directeur d'écurie, il ne me respecte pas ; il ne pense qu'à l'argent, aux fonds qu'il pourrait engranger grâce à ses affaires, c'est un homme qui n'a pas d'amis. Tout les jours, on me demande ce qu'il se passe, pourquoi devrais-je donc toujours rester silencieux ? »
« Webber (également managé par Briatore) est en Formule 1 depuis 2001. Il a démarré dans une ère différente quand les essais n'étaient pas limités. Il a probablement parcouru plus de 20000 kilomètres en essais, la comparaison n'est pas juste. Désormais, la situation est plus compliquée pour un pilote sans expérience. Par dessus tout, je dois me battre contre Briatore lui-même, et Alonso, qui est un pilote fantastique. Lorsque je n'étais pas compétitif en qualifications, j'étais le premier à la reconnaître, mais si Briatore ne le comprend pas, que puis-je faire ? » Cette dernière phrase étant au passé, il semble bien que Piquet ait vidé son sac, alors qu'il n'est peut-être déjà plus dans l'équipe Renault. Son contrat n'allait que jusqu'au Grand Prix d'Allemagne, le brésilien a pu piloter égalemant en Hongrie, mais dans un mois à Valencia, c'est probablement l'actuel essayeur français, Romain Grosjean, qui sera dans le baquet de la R29...

Piquet lâche tout

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jg56 34 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines