Magazine France

Pour une vraie droite de combat !

Publié le 29 juillet 2009 par Gédécé @lesechogaucho

droite-couvPour une vraie droite de combat !

Je viens de me faire taguer par un petit con de gauche (encore qu’au PS, on y a des amis… N’est-ce pas, Manuel ? ) qui m’invite à poursuivre une chaîne initiée par Juan, de Sarkofrance.

Il s’agit de répondre à deux questions fondamentales, essentielles et profondes :

1. En ces temps de crise généralisée des valeurs et du “système“, quels seraient vos points d’ancrage idéologiques à droite ?

2.Etant à droite, que soutiendriez vous plus que tout dans l’action du président Sarkozy ?

A la question 1, je réponds sans hésiter la sécurité des biens et des personnes (surtout des riches, et notamment de notre ami Christian Clavier, si injustement mis en cause par l’intelligentsia de gauche alors qu’il a tout autant droit à la protection de la nation que d’autres…moins célèbres).

Un autre point d’ancrage consisterait selon moi à défendre les privilèges des classes moyennes et aisées, en ne remettant pas systématiquement en cause les mesures de nature à les renforcer (comme le bouclier fiscal), alors que ces gens là constituent l’élite de la nation, et qu’ils contribuent à la production de la richesse nationale, contrairement à ces myriades d’assistés qui touchent le Rsa sans rien foutre….

Afin d’apurer les cohortes d’étudiants qui se servent un peu trop souvent à mon goût des études comme paravent de leur fumisterie, je ne me priverais pas de pratiquer une sélection un peu plus sévère à l’entrée des universités, qui doivent être réservées aux plus méritants, et à ceux qui ont les moyens de se payer des droits d’inscription conséquents, gages d’une plus grande motivation de leur part. Afin de rétablir l’ordre dans ces foyers de sédition, je créerais également un droit d’étudier dans le calme et la sécurité, en créant des milices privées qui interviendraient en cas de troubles à l’ordre universitaire, sous l’égide de l’UNI, soutenus par un bras armé puissant et efficace, le GUD.

Les pôles emploi relevant d’une structure inefficace et coûteuse, luxe que l’on ne peut plus se permettre en période de crise, je les supprimerais purement et simplement. Si leurs salariés sont compétents, ils n’ont qu’à se recaser en utilisant les méthodes qu’ils préconisent pour se reclasser eux mêmes. Les allocations chômage étant utilisés par des parasites sociaux pour se nourri sur le dos des travailleurs, elles n’ont pas lieu d’être. Leur disparition obligerait en outre les chômeurs à trouver un emploi plus rapidement. Ils seraient ainsi moins enclins à faire les difficiles… ce qui serait tout bénéfice pour l’amélioration de la situation de l’emploi et pour une plus grande facilité des employeurs à recruter.

La liberté d’expression étant un apanage de la gauche qu’ils utilisent pour répandre la mauvaise foi et la critique systématique des réformes justes et nécessaires du gouvernement actuel, je proposerais un projet de loi visant à sanctionner les propos de nature à constituer un délit d’atteinte à la sûreté de l’Etat et de trouble à l’ordre public. Ainsi, tous ces pseudos résistants qui pullulent parmi les blogueurs qui se prennent à peu près tous pour Che Guevarra y réfléchiraient à deux fois avant d’insulter nos braves représentants de l’État, et notamment notre sauveur national, notre cher Nicolas, de psychopathe, comme ce fou furieux de gauchedecombat, qui utilise tous les prétextes pour nous traîner dans la boue par ces calomnies éhontées. Un tel crime ne doit as rester impuni.

Les droits de l’homme se résument souvent en France à défendre tous les parias, les parasites, et tous ces cloportes qui vivent sur le dos de la solidarité nationale en n’apportant rien, ou si peu, à notre économie. Leur statut est souvent sujet à suspicion, et nécessite des investigations judiciaires qui constituent une source de dépenses non négligeable pour la nation. De plus, ils apportent souvent de par leur seule présence de multiples désordres, des troubles du voisinage, et un rejet légitime de la part des biens pensants et des vrais français, qui paient des impôts, et travaillent en toute légalité, eux. Les dissuader de résider sur le sol national par une répression plus accrue ne pourra qu’éclaircir la situation sociale et aplanir les tensions entre nos concitoyens. Selon la même orientation, bouter tous les étrangers hors de France permettrait de donner du travail à tous les français, ce que eprsonne ne saurait contester sans mauvaise foi.

Enfin, il me semble important de remettre au goût du jour l’éducation civique, le châtiment corporel et la place de la religion dans notre éducation nationale, afin de rétablir la morale comme source de réflexion quand aux comportements adéquats à adopter en société. Les laïcards ont en effet selon moins contribué à la disparition d’une échelle de valeurs qui a conduit aux tournantes, à la multiplication de actes inciviques dans les cités, et le retour de l’ordre moral serait des plus urgents et nécessaire. Le discours de Latran est donc un premier pas dans ce (bon) sens qui, bien qu’ encore timide, relève de la première marche d’une œuvre vitale pour la défense de nos valeurs communes. La survie de notre chère nation en dépend. Je propose également de créer un délit d’ outrage à la nation en criminalisant les actes et les paroles de tous ceux qui décrédibilisent notre pays par leurs propos trop critiques.

Par ailleurs, j’estime que la place de l’armée a injustement été remise en cause et a été l’objet de réductions d’effectifs et de budgets qui vont à l’encontre de l’autonomie stratégique de notre pays, et le place sous domination étrangère, ce qui bien entendu n’est pas souhaitable. Il faut d’urgence faire machine arrière sur ce point et redonner à nos armées sa splendeur d’antan, pour la gloire et la puissance de la France.

Pour toutes ces raisons, je pense que l’action de Nicolas Sarkozy, globalement, est plus que positive et je la soutiens sans réserve. je souhaiterais toutefois qu’il arrête de donner des gages de soutien à certaines communautés… et qu’il soit plus réactif sur les privatisations des entreprises publiques, qui ne vont pas assez vite à mon goût.

Gagner plus pour faire travailler encore plus pour encore moins cher, afin de soutenir le développement économique,

tel est notre combat !

Post-scriptum pour les rachitiques du cervelet : cet exercice n’est bien entendu qu’une pure parodie sans aucun lien avec la réalité. ..

Ps 2. Et si je me payais le front de passer la main à CSP, Superno et plume de presse ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 130147 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte