Magazine Environnement

La première centrale à eau de mer sera norvégienne

Publié le 04 octobre 2007 par Marc Chartier

Le principe était connu : il a été découvert par Sidney Loeb en 1973. Encore fallait-il entreprendre de le mettre en application. C'est le groupe norvégien Statkraft qui en a pris le premier l'initiative : il vient en effet d'annoncer qu'il va procéder à la construction du premier prototype d'une centrale "osmotique". Il sera installé à Hurum (Buskerud), dans le sud-est de la Norvège, sur le site de l'usine de papeterie Södra Cell Tofte’s plant. La construction devrait être terminée d'ici la fin de l'année 2008.

Le principe est le suivant : une membrane semiperméable mise en contact avec de l’eau douce sur une face et de l’eau de mer sur l’autre face est soumise à une pression osmotique (l'eau douce va migrer vers l'eau salée tant que la différence de pression n'excède pas la valeur limite théorique de 27 bars). Ce phénomène peut être exploité pour récupérer de l’énergie via une turbine : un débit d’eau douce de 1m3/s génère 1MW.
Selon la société norvégienne Statkraft, cette technologie pourrait produire à terme environ 1600 Terawattheure (TWh) à l'échelle mondiale. En Europe, le potentiel est estimé à 200 TWh, dont 12 TWh en Norvège (près de 10% de l'actuelle production énergétique norvégienne).
La centrale de Statkraft devrait produire entre 2 et 4 Kwh.

Plus d'informations :
statkraft.com/

dossier Ifremer


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marc Chartier 397 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte