Magazine Environnement

Taxe carbone : le faux consensus

Publié le 30 juillet 2009 par Jeunegarde

rocard.jpg

Il aura fallu la diffusion du film Home à la télévision et l’envolée d’Europe écologie aux élections européennes pour revoir surgir la fameuse taxe carbone. Idée partagée par beaucoup et qui semble trouver un consensus au sein de la classe politique. Enfin ça c’est sur le principe, parce que dans les faits, l’affaire s’annonce plus compliquée, surtout quand il s’agit de faire payer encore plus les consommateurs. L’écologie a parfois ses limites quand elle touche au porte monnaie ! Ainsi Michel Rocard, ancien Premier ministre de François Mitterrand, inventeur du défunt RMI et de la provisoire CSG, quelque peu rejeté par ses camarades socialistes, a retrouvé une seconde jeunesse politique grâce à Nicolas Sarkozy. Ambassadeur pour les négociations relatives à l’Arctique et l’Antarctique, Président de la commission chargée de réfléchir à l’utilisation du futur emprunt national avec Alain Juppé, il vient de rendre son rapport visant à instaurer une taxe carbone.

taxe-carbone.jpg

Applicable dès 2010, cette taxe vise l’ensemble des énergies fossiles (pétrole, gaz, fioul) à hauteur de 32 euros la tonne de CO² émise et elle devrait atteindre les 100 euros d’ici 2030 (+5 % tous les ans). L’électricité ne devrait pas être concernée mais son prix pourrait être modulé pour inciter les ménages à se tourner vers d’autres sources d’énergie. En moyenne, l’ADEME estime à 160 euros par an et par ménage le montant de cette taxe. Son produit (8 milliards la 1ère année majoritairement à la charge des ménages) qui, au départ, devait être intégralement reversé sous forme d’un « chèque vert », pourrait en partie financer les dispositifs de type prêt à taux zéro mis en place pour inciter les ménages à isoler leur logement ou à changer leurs systèmes de chauffage. Il n’est pas non plus à exclure qu’elle puisse servir à financer la suppression de la taxe professionnelle !

Mais d’ores et déjà, des voix s’élèvent contre cette taxe. Associations de consommateurs, CGPME, mouvement de défense de l’environnement, responsables politiques, syndicats la qualifient de hold up sur le pouvoir d’achat des ménages, de menace sur la compétitivité des entreprises, de cadeau à l’industrie du nucléaire…

Bref, si les Français se sont pliés facilement au recyclage de leurs déchets ménagers, ils risquent de moins apprécier l’augmentation du prix de l’essence, du gaz ou du fioul. Quant à l’efficacité de la taxe, elle restera à prouver. Les automobilistes continueront de prendre leur voiture et les foyers seront bien obligés de se chauffer pendant l’hiver, y compris les locataires qui ne sont pas responsables de l’isolation de leur appartement !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jeunegarde 2824 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte