Magazine Culture

99 Francs

Publié le 04 octobre 2007 par Lulla

dnesblog4starsjj0B

Désormais, vous retrouverez chaque semaine une critique de film sur le blog dans cette nouvelle section Ciné Box. Enjoy !

libro_20d_20octubre_20001
99 Francs est probablement un des meilleurs films de l'année. Je ne suis pas spécialement fan de Jean Dujardin mais là il est bluffant ! Il joue à la perfection le publicitaire rebelle Octave, qui travaille dans une des plus grandes agences de pub du monde. Il est riche, cocainoman et séducteur professionnel. Il a un partenaire fidèle, interprété par Jocelyn Quivrin, et ensemble ils font les 4oo coups depuis quelques années déjà. Un beau jour Octave péte littéralement un plomb et va saboter sa plus grande campagne ...

Le film est l'adaption du roman éponyme de Fréderic Beigbeder (qui fait quelques apparitions cocasses dans le film), un best-seller vendu à des miliers d'exemplaires. Comme toujours dans ces cas là, on craint que le film ne soit pas à la hauteur du livre. Ce n'est pas le cas ici. Le film illustre parfaitement le livre (selon de nombreuses personnes) et lui donne une autre envergure. Les producteurs n'ont pas lésiné sur les moyens. Pas mal d'effets spéciaux et une post-production que l'on sent très travaillée. On a plein les yeux pendant tout le film. Déjà dès la première scène. Magistrale. Puis tout au long du film on nous abreuve d'images, de flashs, de couleurs ... Comme le fait la publicité à longueur de temps, partout dans nos vies.

Il se passe beaucoup de choses dans le film, on pourrait parfois trouver qu'ils en font trop et puis finalement non, ça passe très bien. Parfois le réalisateur part complêtement dans son délire mais il réussit toujours à nous y embarquer. Le rebondissement au trois-quart du film est très innatendu et constitue une véritable originalité. On sort de la salle un peu sonné, parce qu'au-delà de toutes ces images il y a un vrai sujet de fond, une véritable critique du monde de la publicité et par extension du monde dans lequel on vit. Certaines pratiques sont à peine croyables et ça a de quoi nous dégoûter du métier de publicitaire. On ne peut pas s'empêcher de se dire que ce film pratique aussi ce qu'il critique pour faire sa promo. Du coup la morale finale laisse un peu perpléxe. Je vous le recommande vivement en tous cas, c'est un vrai bon moment de cinéma.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lulla 626 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte