Magazine France

Sarko s'élève à l'Est

Publié le 04 octobre 2007 par Nico2312
image : timeo
En chute libre dans les sondages, Nicolas Sarkozy se refait une santé en Bulgarie où il a été décoré par son homologue bulgare Georgi Parvanov de l'ordre de Stara Planina, la plus haute distinction nationale, "pour ses mérites exceptionnels". Saluant "la force et la détermination dont ont fait preuve M. Sarkozy et son épouse Mme Cécilia Sarkozy" le président bulgare a exprimé sa "très grande reconnaissance pour son apport à cette étape finale des efforts pour sauver les infirmières bulgares injustement condamnées en Libye".
Face à de tels remerciements, qu'on ne peut que comprendre tant cette affaire a secoué à juste titre la Bulgarie, Nicolas Sarkozy a fait du Nicolas Sarkozy, prouvant ainsi que si son prédécesseur était un parfait VRP des produits français, lui est un parfait vendeur de lui-même en assurant : "j'avais dit pendant la campagne électorale française que les infirmières bulgares emprisonnées dans des conditions inadmissibles depuis huit ans et demi, elles n'étaient pas simplement bulgares, elles étaient européennes, elles étaient françaises, que c'était pas le problème de la Bulgarie seulement, que c'était le problème de toute l'Europe". Et de se lancer dans un beau plaidoyer en faveur de l'Union européenne : "je veux dire au peuple bulgare qu'au travers du drame qu'ont vécu ces infirmières et ce médecin, c'est toute l'idée que je me fais de l'Europe qui est en jeu. Dans mon esprit, l'Europe signifie que chaque pays membre de la communauté, de l'Union, peut compter sur la solidarité des autres. Plus jamais la Bulgarie ne sera seule".
Mais là où le bat blesse, c'est que le chef de l'Etat, sans doute emporté par son élan de grand frère protecteur, finit par sombrer dans la condescendance : "c'est émouvant de voir un pays comme la Bulgarie, qui avait tant de problèmes à surmonter, s'être battu à mains nues pour intégrer l'Europe". Avant de vanter le modèle bulgare : "l'Europe, c'est vous. Et ce besoin d'espérer, ce besoin d'être heureux, ce besoin d'aller vers un avenir meilleur feront le dynamisme et la force de l'Europe de demain". Si l'Europe de demain c'est de se "battre à mains nues", on comprend mieux pourquoi les Français ont rejeté le Traité européen…
Interrogé perfidement par un journaliste sur l'absence de sa femme lors de se déplacement, le président de la République a insisté sur le fait "elle a été blessée par les polémiques qui ont suivi, en France, pas en Bulgarie". Dans ce cas pourquoi ne la laisse-t-il pas se défendre face à la commission d'enquête parlementaire afin qu'elle éclaire la représentation nationale sur comment son intervention fut "en tout point remarquable et d'une certaine façon décisive" ??? Tout simplement selon son mari parce qu' "elle a choisi d'être la plus discrète possible, c'est un choix qui est éminemment respectable". Ouf, on n'avait peur qu'il s'agisse d'une rechute d'angine blanche...

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nico2312 387 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte