Magazine Politique

Merci Pascal !

Publié le 06 août 2009 par Alain Hubler

Broulis candidat au Conseil fédéralPfouiii, c’est qu’on a failli attendre. Mais c’est fait. Enfin.

En pleine torpeur estivale, Pascal Broulis a dit oui ! Il partira à l’assaut du siège laissé vacant au Conseil fédéral par Pascal Couchepin. Pour peu que le Parti libéral-radical le veuille bien.

On s’impatientait un peu, car la feuilleton médiatique commençait à s’épuiser. Pensez, après quelques dizaines d’articles dans les médias romands à propos de son éventuelle candidature, il était temps de passer à l’acte et de dire non ou oui.

Oh Andy ! Dis-moi oui, Andy !

Et c’est qu’elle tombe à pic cette annonce car elle survient en pleine période de néant médiatique. C’est d’ailleurs pour cette inexistence de l’actualité que le journal en ligne Rue89 a désigné officiellement le 5 août « Journée médiatique la plus chiante de l’année ». À un jour près Pascal Broulis nous offrait un spectaculaire rebondissement et faisait mentir la rédaction du webzine.

Mais comme le relève justement Dominique de Montvalon, le directeur de la rédaction du Parisien-Aujourd’hui en France, « vous prenez des risques : ce sera peut-être demain ou dans deux jours ». Cette remarque pertinente, voire prophétique, affranchit donc le Sainte-Crix de son léger retard d’un jour. Un retard qui sera largement compensé par le regain d’intérêt suscité par le contenu de nos canards locaux qui vont pouvoir renoncer à tartiner sur la traque au loup, à nous annoncer le recours aux prières du Pape contre le réchauffement climatique par les habitants de Fiesch, à nous foutre les chocottes avec la grippe A, ou encore à nous donner le dernier bulletin de santé de Sarkozy ou de Johny Hallyday.

Donc les affaires reprennent et on va enfin pouvoir recommencer à supputer : sera-t-il retenu par son parti ? Partira-t-il seul ou sur un ticket multiple ? Quelles sont ses chances de succès ? A-t-il enfin appris l’allemand ? N’est-il pas trop latin ? … Et surtout, surtout … s’il est élu, qui va bien pouvoir lui succéder au gouvernement cantonal vaudois ? That’s the very important question ! Une question centrale dont voici mes premières conjectures basées sur les « camarades » de parti qu’il a cités lors de sa conférence de presse de ce jour :

  • Olivier Français, municipal lausannois, conseiller national (et ex-papable),
  • Isabelle Moret, conseillère nationale (et ex-papable),
  • Frédéric Borloz, syndic d’Aigle, député et chef du groupe radical au Grand conseil vaudois,
  • Pierre Grandjean, syndic de Senarclens, député, ex-président de l’UCV et soutien de toujours de Pascal Broulis,
  • ou d’autres …

Comme il n’y a pas que les médias ayant pignon sur rue qui ont le droit de s’amuser à ce petit jeu, je me lance aussi dans la bataille et vous invite à répondre à ce sondage exxxclusif :

<a href="http://answers.polldaddy.com/poll/1848702/">View This Poll</a><br /><span style="font-size:10px;"><a href="http://answers.polldaddy.com">polls</a></span>

Pour terminer, après avoir bien écouté les propos du candidat à la candidature lors de sa conférence de presse, je retiendrai un seul de ses nombreux propos : « Il faudra continuer le travail de Pascal Couchepin sur les assurances sociales. »

Ça promet ! Alors, en attendant de continuer à en baver, autant jouer au bookmaker.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alain Hubler 199 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines