Magazine Régions du monde

Le Salar d’Uyuni et sa région

Publié le 06 août 2009 par Notretour

Nous laissons le Solar del Tropico derrière nous, et rejoignons la frontière bolivienne. Deux heures de queue, 2 minutes de formalités, l’occasion de faire la connaissance de 3 français qui vont aussi à Tupiza. Deux plus trois égal cinq, le nombre optimal pour une excursion en 4×4.

Tupiza est une petite ville à 3 heures de la frontière, le lieu idéal pour partir en excursion en direction du Salar d’Uyuni. Nous optons pour un tour classique de trois nuits, 4 jours.

Nous partons le lendemain matin à neuf heure. Il y a pas mal de route à faire pendant ces quatre jours mais chaque kilomètre est différent et est un réel plaisir. Les paysages défilent rapidement. Tantôt des étendus désertiques, tantôt des montagnes, tantôt des lacs, les paysages ne manquent pas de diversités, et les occasions de photos sont nombreuses. D’ailleurs chaque arrêt photo doit faire l’objet d’une discussion avec le chauffeur. Ce sont les joies des voyages organisés. Il nous expliquera plus tard qu’il ne faut pas arriver trop tard à l’auberge pour être sûr de trouver un lit. En effet, malgré que les étendues soient grandes, il n’est pas rare de croiser d’autres 4×4. Le soir, on retrouve beaucoup d’autres touristes dans ces auberges sommaires. Les auberges sont situés dans des villages au milieu de nul part qui vivent principalement du tourisme. On a beau être au milieu du désert, le foot est roi. Comme en Argentine, dans tous les villages il y a un terrain de foot. Je laisse d’ailleurs un poumon sur l’un d’entre eux situé à 4300m d’altitude.

Tous les matins nous nous levons entre 5h et 6h selon le programme de la journée. Sans être exhaustif, on passe devant la lagune verte, la lagune rouge, la lagune colorée, et ses flamands roses, le surréaliste désert de Dali, l’arbre de pierre, un volcan semi actif, geysers, sources d’eau chaude… Cette région est l’une des plus belle du monde ! On se dit que ca vaut vraiment le coup de faire le tour du monde pour voir ça !

Le clou du spectacle c’est pour le dernier jour: Le désert du Salar d’Uyuni. La plus grande étendue de sel du monde, 12500km², les vestiges, d’un lac salé datant de l’ère préhistorique. Pour en profiter pleinement nous devons y être avant le lever du soleil. C’est incroyable, ca se passe de commentaire et encore moins d’une description. Les photos peinent à parler. L’émotion est intense, on pourrait passer la journée ici. Le chauffeur nous rappelle trop vite à l’ordre pour continuer le programme et rentrer sur Uyuni.

La ville est trop glauque pour y rester la nuit, on décide de tracer directement vers Sucré par le bus de nuit. Dix heures dans un bus dont la Bolivie en a le secret. Les sièges sont trop fin pour y pauser ses 2 fesses, inclinable de 8°, musique à fond, et température ambiante qui ne passe jamais les 5°. On arrive vers 6 heures du matin, dans la capitale culturelle de la Bolivie. On se dépêche de trouver une auberge, pour enfin prendre une douche chaude. A ce propos, vous n’imaginez pas quelles sont les vrais risques du voyage

Nous passerons quelques jours pour visiter cette ville classée au patrimoine de l’humanité avant de continuer vers La Paz.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossier Paperblog