Magazine

Unleash Hell!

Publié le 10 août 2009 par Mina
Unleash Hell!Regardé "L'Echange" de Clint Eastwood. Ou comment les chacals déforment la vérité dans leur propre intérêt. Quelle armure faut-il porter pour se sentir en paix? Faut-il vivre définitivement caché et ne jamais rien dire de ses sentiments pour être en paix? Ou faut-il se présenter devant l'armée des barbares et dire : "On my sign! Unleash hell!". Faut-il être entre quatre planches pour avoir la paix? Pour être compris vraiment, faut-il s'imposer comme un bulldozer? Faut-il se poser les questions de Marc Aurèle et se retourner sur ce que l'on a fait, pour constater que seule la guerre compte? Que le combat ne s'arrête jamais et que l'on a pas le droit de poser la tête sur une épaule chère? Le seul personnage vrai que j'ai rencontré dans ce monde s'appelle Mato et c'est un homme en colère, et son ami Lev qui voudrait faire tout ce qui est en son pouvoir pour l'aider. Sa colère vient de loin, de la nuit des temps, il veut récupérer ses droits de premier né sur la terre qui lui appartient. Il veut rendre hommage à ses ancêtres et que ceux-ci soient reconnus. J'aime sa colère et son bras levé, sa réserve et sa prudence. Je devrais prendre exemple. Acquérir la structure et la stratégie d'un guerrier romain. Il vous est interdit de respirer, les chacals ne vous accorderont pas l'air qui entre dans vos poumons. Les chacals sont là, prêts à vous égorger, simplement parce qu'ils sont morts de peur, rendus fous par le souffle du guerrier, et que rôder et détruire est dans leurs gènes depuis l'aube du commencement des temps. Simplement parce que le mot bonheur n'existe pas dans leur vocabulaire.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mina 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte