Magazine France

Changer d'échelle dans le solaire photovoltaïque

Publié le 10 août 2009 par Dominique Lemoine @lemoinedo
Avec seulement 48 mégawatts (48 MW) installées en 2008 sur les 9800 MW raccordés aux réseaux dans l'Union européenne, la France se situe très loin derrière l'Allemagne, l'Espagne et l'ItaliePourtant, par sa population, son ensoleilement et ses technologies, la France a de gros atouts pour devenir un des principaux acteurs incontournables au niveau mondial.Changer d'échelle dans le solaire photovoltaïqueRappelons que l'énergie solaire connaît une progresion exponentielle au niveau mondial : de 2 795 MW en 2003, la puissance installée en 2008 a atteint 14 730 MW.L'Europe n'est pas en reste puisqu'elle est de 605 MW installée en 2003 à 9 405 MW.La puissance installée en 2008 en France varie fortement d'une région à l'autre : 10,1 MW dans l'Ouest (Bretagne / Vendée), 4,6 MW sud ouest (Aquitaine / Midi-Pyrénée), 15,8 MW dans le sud est (PACA / Languedoc-Roussillon), 9,4 MW en Rhône-Alpes, 3,6 MW dans l'est (Alsace / Bourgogne), 1,1 MW dans le Nord (Nord / Pas-de-Calais / Normadie), 1 MW en Ile-de--France et 2,2 MW dans le Centre (Centre / Limousin / Auvergne).N'oublions pas les DOM et les TOM comme la Gaudeloupe (4,4 MW), la Martinique (7,3 MW), la Guyane (0,05 MW) et la Réunion (9,1 MW).L'ambition de la France, issue du Grenelle de l'environnement, est de développer massivement l'énergie solaire photovoltaïque en prévoyant une puissance raccordée au réseau de 1400 MW en 2015 et de 5400 MW en 2020 (équivalent de trois réacteurs nucléraires de troisième génération).Les problèmes actuellement rencontrés sont que la fabrication des cellules et des modules, dont l'installation est subventionnée par des aides de l'état (donc nos impôts) ne permet pas de créer de l'activité dans l'hexagone puisque la France, hormis quelques industriels comme Phototwatt ne dispose pas de filière industrielle de la filière photovoltaïque.En parrainant l'annonce d'une usine de panneaux solaires co-financée par EDF énergie nouvelle (EDF EN) et le fabricant américain de modules photovoltaïques First Solar, le ministre de l'écologie et de l'énergie a réaffirmé, le jeudi 23 juillet, les ambitions du gouvernement : faire de la France un leader mondial des énergies renouvelables. Pour Jean Louis Borloo "cette initiative servira d'exemple et sera le premier d'une longue liste d'investissements et d'emplois verts en France".Des investissements "qui doivent déboucher sur une production d'électricité solaire compétitive"L'objectif est donc de développer une filière industrielle française à partir de technologies françaises.Jean-Louis Boloo affirme "nous allons prendre dans les énergies renouvelables un virage aussi important que celui pris par le général de Gaulle pour le nucléaire dans les années 60" (source : Le Monde n° 20060 du 24 juillet 2009).
Alors qu'elle produisait approximativement comme la France en 2008, la Chine produit maintenant cinquante fois plus !Mais, mais n'y a aucune raison de capituler et de baisser les bras. La France a aujourd'hui une Institut de l'Energie Solaire, elle possède des technologies à même de rivaliser avec les meilleurs technologies mondiales;Reste la volonté politique de créer une filière industrielle afin que les subventions accordées par l'Etat ne viennent pas enrichir des sociétés installées à l'autre bout du monde et qu'elles soient au contraire, un catalyseur permettant la création de nombreux emplois verts sur notre territoire.Le solaire peut être créateur d'emplois verts, c'est le moment de changer d'échelle.Dominique Lemoine

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dominique Lemoine 164 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte