Magazine Rencontre

Sortie au Café Campus – Part I

Publié le 09 août 2009 par Dateurenserie

Hier, je suis sorti au Café Campus. Avec des amis qui ne sont pas encore dans ma liste. Il y avait Cath par contre qui commente parfois sur ce blogue. Et Morsure qui devait arriver plus tard. Dès mon arrivé dans le bar, je suis tout de suite tombé en amour. Bon pas l’amour passion mais pas loin.

Elle était grande, de longs cheveux noirs et un sourire magnifique. Un sourire qui ferait flancher les cœurs les plus dures. Même le tien. Je suis allé la voir et je lui ai dit qu’elle avait le plus beau sourire du bar. Je peux être cheesy quand je veux. Mais elle a souri. Encore plus. Juste pour moi. J’ai payé des shooters que j’ai pris avec elle. Cinq pour dix dollars, ça ne fait pas cher payé pour profiter de sa présence.

Je suis allé rejoindre mes amis pour danser mais je ne la perdais pas de vue. Je voyais bien au loin que tous les autres garçons la convoitaient. Je devais retourner la voir et comme je connaissais son point faible, l’alcool, je lui ai payé à nouveau des shooters en lui laissant le choix de la sorte!

- Vodka-lime!
- Ouais ok!

J’ai souris. Je déteste la vodka mais je ne voulais surtout pas la contrarier. Elle s’est nommée. Je lui chanté toute les chansons que je connaissais qui contiennent son prénom. Juste deux. Mais deux belles. Un vrai crooner.

Plus tard dans la soirée, je l’ai vu parler au téléphone près de la porte de sortie. Sûrement son copain.

Je me suis rabattu sur une autre fille à qui payer des shooters. Lorsqu’on est éméché on se sent un peu millionnaire, sans avoir les millions par contre. Mais ça, on ne s’en rappelle que le lendemain en voyant son relevé de compte.

Vers 2 heures du matin, j’ai revu celle qui faisait battre mon cœur depuis le début de la soirée. Elle était même d’attaque pour d’autres shooters. Une vraie ivrogne. Il n’y avait pas de doute, elle venait sûrement d’appeler son chum pour lui dire que c’était fini et qu’elle avait rencontré mieux. Un gars saoul ça se fait des idées vite.

Au last call, elle m’a payé une autre vodka-lime. Elle pensait vraiment que j’aimais ça. Il était tant que j’attaque car trois heures approchait.

Mais vous faites comment vous, pour frencher la barmaid… pas évident, tsé!

D.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dateurenserie 578 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines