Magazine Beauté

Les crèmes solaires dangereuses ?

Publié le 10 août 2009 par Toutallantvert

envoyespecial

Le 30 juillet, une émission spéciale sur les crèmes solaires a été diffusée. D’ailleurs elle est encore en ligne et vous pouvez la visualiser (heureusement pour nous).

Bien réalisé, ce reportage pointe les risques potentiels des crèmes solaires sur la santé et l’environnement. Les découvertes sont des plus étonnantes (notamment l’impact nocif sur les récifs coraliers, la faune et la flore marine, mais aussi sur la santé). Mais tout cela doit bien sûr être relativisé par rapport aux risques de cancer de la peau. Il faut se protéger du soleil, mais pas n’importe comment.

Voilà de quoi nous motiver tous à passer aux crèmes bio (et sans nano bien sûr) ! Filtres chimiques vs filtres minéraux / végétaux ? Vous ne regarderez plus votre crème solaire comme avant !


Ainsi on découvre:

1°) Impact des crèmes solaires sur l’écosystème marin : La disparition et le blanchissement des coraux seraient ainsi dus à l’utilisation massive de la crème solaire, et en particulier celles à filtre synthétique. Restant en surface de la mer, les crèmes créent une couche empêchant les rayons du soleil de pénétrer dans la mer, or les coraux (comme les plantes) en ont besoin pour se développer.

2°) Impact potentiel pour la santé ? Des études mettent en évidence des effets sur la santé et le développement des souris, qu’en est-il de l’homme? Certaines substances se retrouveraient dans le lait maternel humain. Gloups..

3°) Interdiction stricte des crèmes solaires à filtres synthétiques. Un parc aquatique naturel au Mexique, Xel-Ha, interdit d’office l’utilisation des crèmes solaires avec filtres synthétiques, et n’accepte que les crèmes à filtre minéral (bio), afin d’assurer la survie de ses occupants aquatiques.

Les risques dans le bio?

Dommage que ne soit pas abordé l’aspect nanotechnologies (le label Cosmébio vient d’interdire l’utilisation des nanotechnologies), ainsi que la polémique autour du dioxyde de titane. Car selon nous, cette dernière polémique est basée sur une confusion des esprits. Dommage que l’équipe de France 2 n’ait pas permis de rectifier le tir à ce sujet.

La méfiance envers ce produit vient du fait que le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé le dioxyde de titane comme cancérogène possible pour l’homme -catégorie 2 B (risque de cancer du poumon).

Hors on parle d’un risque cancérogène du dioxyde de titane sous forme de poussières inhalées par les poumons (sous forme aérienne, en suspension).

Donc oui, les poussières de dioxyde de titane sont dangereuses. Ce classement a surtout eu pour objectif de protéger les travailleurs pouvant être exposés de par leur travail à des particules de dioxyde de titane. Il s’agit nullement de conclure que le dioxyde de titane est dangereux sous toutes ses formes, mais dans un cas particulier : sous forme aérienne et par dépot sur les poumons (comme la fumée de cigarette), et nullement sous forme crèmeuse à appliquer sur la peau.

Sur l’aspect nanotechnologies, il est clair qu’il faut rester vigilant. Dans tous les cas, il faudra plus d’études poussées ! (principe de précaution actif !)

Les ingrédient des filtres chimiques à éviter de préférence

Par rapport aux filtres chimiques, lire les étiquettes pour repérer et éviter (source Carevox) :

Les filtres ayant une activité œstrogénique sur les rats
Benzophénone-1 (BP-1), Benzophénone-2 (BP-2)
Benzophénone-3 (BP-3 ou BZ-3 ou oxybenzone)
4-méthylbenzylidène camphre (4-MBC)
3-benzylidène camphre (3-BC)
Octyl-méthoxycinnamate (OMC)
Source : MargaretSchlumpf, Toxicology, décembre 2004

Les filtres instables à la lumière
Oxybenzone (benzophénone-3)
Octyl-méthoxycinnamate (OMC)
La stabilité de l’oxybenzone est un sujet de controverse. L’industrie des filtres solaires affirme (évidemment !) qu’il est très stable ; des scientifiques indépendants le disent “relativement” photostable. Mais des chercheurs de l’université de Hambourg, en Allemagne, ont démontré qu’il est rapidement oxydé par la lumière.

Les filtres qui traversent la barrière de la peau
Oxybenzone (benzophénone-3)
Octyl-méthoxycinnamate (OMC) faiblement
4-méthylbenzylidène camphre (4 MBC) faiblement

Les ingrédients à bannir
PABA et Padimate O : Ces ingrédients ont déjà été abandonnés par beaucoup de fabricants, car ils sont allergènes. Mais ils ont également des propriétés “photomutagéniques”, c’est-à-dire qu’ils peuvent engendrer des modifications génétiques dans les cellules de la peau, sous l’effet de la lumière.

Les crèmes solaires en question -Un reportage de Stenka Quillet, Diana Anghel et Matthias Denizo

Chaque année, 15 millions de tubes de crèmes solaires sont vendus en France. Mais ces crèmes solaires sont-elles sans danger ? Des études affirment aujourd’hui que les filtres contenus dans ces crèmes ont des effets nocifs sur la santé et sur l’environnement. Les filtres chimiques, qui protègent contre les UVB et les UVA, joueraient dans l’organisme un rôle comparable à celui des œstrogènes et pourraient entraîner un déséquilibre hormonal. On retrouverait des molécules de ces filtres jusque dans le lait maternel. Ces crèmes présenteraient un autre inconvénient. Elles seraient nocives pour l’environnement. Notamment pour les récifs de corail. 4000 tonnes de résidus de crèmes solaires se déposent chaque année sur des massifs coralliens. Des chercheurs spécialisés en biologie sous-marine ont établi que 10% d’entre eux sont déjà affectés par ces substances. Leur maladie est visible à l’œil nu. Ils blanchissent et meurent. Une catastrophe écologique quand on sait que les coraux sont l’un des écosystèmes majeurs de la planète. Alors que faire ? Certaines marques écologiques ont tenté de réagir en remplaçant les filtres chimiques par des filtres minéraux naturels. Mais ces filtres naturels (dioxyde de titane et oxyde de zinc) font débat, car ils sont suspectés de pénétrer l’épiderme et d’entrer dans la circulation sanguine sans qu’on en connaisse encore réellement les effets. Alors peut-on se protéger du soleil sans affecter notre santé et notre environnement ? Réponses dans cette enquête surprenante menée auprès des dermatologues, des fabricants et des scientifiques.

Pour plus d’informations,

- Voir la vidéo sur le site d’Envoyé spécial, France 2

- Les récifs coraux victimes des crèmes solaires (recherches de Roberto Danovaro)
- Swimmers sunscreen killing off coral (29/01/09)
- La crème solaire ne suffit pas pour protéger les enfants (Le Progrès): pour les enfants, vêtements, chapeaux restent de bonne protection.
- Le parc aquatique Xel-Ha au Mexique, Cancun.
- Bronzer sans polluer
- Les crèmes solaires dangereuses pour la santé : vers un scandale des filtres chimiques ? (travaux de Margaret Schlumpf, Zürich, Suisse)
- La sélection Tout allant vert de crèmes bio


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (4)

Par Edouard Thouvenot
posté le 04 février à 16:27
Signaler un abus

Bonjour,

Je suis à l’origine de la création d’une petite entreprise basée à Bordeaux qui, à la suite d’un projet de recherche, vient de lancer sur le marché la première gamme de produits solaires au monde éco compatible avec le corail : EVOA

Extrêmement fragile, le corail est considéré comme un des écosystèmes les plus productifs et plus riches de la planète.

  • Il est estimé que 40 à 50% du corail mondial pourrait disparaître sous l’effet des pollutions et du réchauffement climatique dans les 20 prochaines années
  • Environs 10% des massifs coralliens sont directement mis en danger par les effets nocifs des crèmes solaires.
  • 4000 à 6000 tonnes de crèmes solaires sont, par dilution lors des baignades, rejetées sur les récifs coralliens.

Les filtres chimiques présents dans les crèmes solaires provoquent une mortalité massive et rapide du corail. Ce danger a été mis en évidence en 2008 par Roberto Danovaro, professeur au laboratoire de Biologie Marine de l’Université d’Ancona en Italie. Un problème resté sans solution jusqu’aujourd’hui et auquel j’ai voulu apporter ma contribution.

Deux ans de recherches, ont abouti à la création de la marque EVOA. Une mission a été mandatée par EVOA pour tester sur site l’ensemble de la gamme. Cette expédition, conduite par le professeur Danovaro en juillet 2010, s’est rendue sur l’île de Siladen en Indonésie, qui présente l’une des plus grandes diversité de corails au monde. L’ensemble des échantillons testés a également fait l’objet d’une double vérification au laboratoire de biologie marine de l’Université d’Ancona afin de confirmer les observations faites en mer.

Cette démarche fait de la gamme EVOA la première gamme au monde de crèmes solaires ECO-COMPATIBLES et scientifiquement approuvée pour un usage en zone corallienne.

Evoa a choisit de labelliser BIO uniquement les produits 100 % BIO de la gamme. Pour cela la gamme a obtenu la garantie BIO du label « Bio earth durable »

Acheter des crèmes EVOA, c’est aussi faire une action pour la planète. Partenaire du programme 1% pour la planète, EVOA contribue à la préservation de la biodiversité en attribuant une partie du produit de ses ventes à des actions de repeuplement des massifs coralliens ainsi qu’à la protection des écosystèmes marins. Aujourd’hui nous avons tous un devoir de trouver des solutions à la biodiversité.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières…

N’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations, La gamme est disponible sur le site : www.evoa-cosmetics.com

Edouard Thouvenot,

Par Edouard Thouvenot
posté le 04 février à 16:27
Signaler un abus

Bonjour,

Je suis à l’origine de la création d’une petite entreprise basée à Bordeaux qui, à la suite d’un projet de recherche, vient de lancer sur le marché la première gamme de produits solaires au monde éco compatible avec le corail : EVOA

Extrêmement fragile, le corail est considéré comme un des écosystèmes les plus productifs et plus riches de la planète.

  • Il est estimé que 40 à 50% du corail mondial pourrait disparaître sous l’effet des pollutions et du réchauffement climatique dans les 20 prochaines années
  • Environs 10% des massifs coralliens sont directement mis en danger par les effets nocifs des crèmes solaires.
  • 4000 à 6000 tonnes de crèmes solaires sont, par dilution lors des baignades, rejetées sur les récifs coralliens.

Les filtres chimiques présents dans les crèmes solaires provoquent une mortalité massive et rapide du corail. Ce danger a été mis en évidence en 2008 par Roberto Danovaro, professeur au laboratoire de Biologie Marine de l’Université d’Ancona en Italie. Un problème resté sans solution jusqu’aujourd’hui et auquel j’ai voulu apporter ma contribution.

Deux ans de recherches, ont abouti à la création de la marque EVOA. Une mission a été mandatée par EVOA pour tester sur site l’ensemble de la gamme. Cette expédition, conduite par le professeur Danovaro en juillet 2010, s’est rendue sur l’île de Siladen en Indonésie, qui présente l’une des plus grandes diversité de corails au monde. L’ensemble des échantillons testés a également fait l’objet d’une double vérification au laboratoire de biologie marine de l’Université d’Ancona afin de confirmer les observations faites en mer.

Cette démarche fait de la gamme EVOA la première gamme au monde de crèmes solaires ECO-COMPATIBLES et scientifiquement approuvée pour un usage en zone corallienne.

Evoa a choisit de labelliser BIO uniquement les produits 100 % BIO de la gamme. Pour cela la gamme a obtenu la garantie BIO du label « Bio earth durable »

Acheter des crèmes EVOA, c’est aussi faire une action pour la planète. Partenaire du programme 1% pour la planète, EVOA contribue à la préservation de la biodiversité en attribuant une partie du produit de ses ventes à des actions de repeuplement des massifs coralliens ainsi qu’à la protection des écosystèmes marins. Aujourd’hui nous avons tous un devoir de trouver des solutions à la biodiversité.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières…

N’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations, La gamme est disponible sur le site : www.evoa-cosmetics.com

Edouard Thouvenot,

Par Edouard Thouvenot
posté le 04 février à 16:26
Signaler un abus

Bonjour,

Je suis à l’origine de la création d’une petite entreprise basée à Bordeaux qui, à la suite d’un projet de recherche, vient de lancer sur le marché la première gamme de produits solaires au monde éco compatible avec le corail : EVOA

Extrêmement fragile, le corail est considéré comme un des écosystèmes les plus productifs et plus riches de la planète.

  • Il est estimé que 40 à 50% du corail mondial pourrait disparaître sous l’effet des pollutions et du réchauffement climatique dans les 20 prochaines années
  • Environs 10% des massifs coralliens sont directement mis en danger par les effets nocifs des crèmes solaires.
  • 4000 à 6000 tonnes de crèmes solaires sont, par dilution lors des baignades, rejetées sur les récifs coralliens.

Les filtres chimiques présents dans les crèmes solaires provoquent une mortalité massive et rapide du corail. Ce danger a été mis en évidence en 2008 par Roberto Danovaro, professeur au laboratoire de Biologie Marine de l’Université d’Ancona en Italie. Un problème resté sans solution jusqu’aujourd’hui et auquel j’ai voulu apporter ma contribution.

Deux ans de recherches, ont abouti à la création de la marque EVOA. Une mission a été mandatée par EVOA pour tester sur site l’ensemble de la gamme. Cette expédition, conduite par le professeur Danovaro en juillet 2010, s’est rendue sur l’île de Siladen en Indonésie, qui présente l’une des plus grandes diversité de corails au monde. L’ensemble des échantillons testés a également fait l’objet d’une double vérification au laboratoire de biologie marine de l’Université d’Ancona afin de confirmer les observations faites en mer.

Cette démarche fait de la gamme EVOA la première gamme au monde de crèmes solaires ECO-COMPATIBLES et scientifiquement approuvée pour un usage en zone corallienne.

Evoa a choisit de labelliser BIO uniquement les produits 100 % BIO de la gamme. Pour cela la gamme a obtenu la garantie BIO du label « Bio earth durable »

Acheter des crèmes EVOA, c’est aussi faire une action pour la planète. Partenaire du programme 1% pour la planète, EVOA contribue à la préservation de la biodiversité en attribuant une partie du produit de ses ventes à des actions de repeuplement des massifs coralliens ainsi qu’à la protection des écosystèmes marins. Aujourd’hui nous avons tous un devoir de trouver des solutions à la biodiversité.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières…

N’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations, La gamme est disponible sur le site : www.evoa-cosmetics.com

Edouard Thouvenot,

Par Reloux
posté le 13 janvier à 17:34
Signaler un abus

impossible de retrouver l'émission d'envoyé spécial Les crèmes solaires en question.

Mais faisant une étude sur l'impact des crèmes solaires sur l'environnement, nous aimerions vraiment revoir ce reportage. Ou le trouver?

A propos de l’auteur


Toutallantvert 334 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog