Magazine Analyses graphiques

La crise est-elle finie ?

Publié le 06 octobre 2007 par Loïc Abadie
Si on en croit les marchés qui viennent de battre de nouveaux records historiques, la réponse semble "oui".
Pourtant, si on ne regarde que les faits, la situation en ce début octobre est plus mauvaise qu'en juillet au moment du petit "credit-crunch" qui s'est produit alors.
- Le nombre de saisies immobilières a encore accéléré sa hausse, soit +115% en un an par rapport à août 2006. Lien  Situation qui a toutes les chances de continuer à se dégrader sur les mois à venir, avec la masse de révisions à venir sur les prêts à taux variables entre octobre 2007 et mars 2008.
- Les ventes de logements anciens ont continué à diminuer, -12,8% sur un an, et les stocks d’invendus ont atteint un plus haut historique avec 4,58 millions de logements à vendre (10 mois de stocks, des niveaux jamais vus depuis 18 ans).
Lien
-  
Les promesses de vente d’août (pending home sales) qui sont un indicateur très précis et en avance d’environ 45 jours sur les ventes réelles ont chuté de plus de 16% en deux mois (-21,5% sur un an) et sont à un plus bas historique.
Lien   Nous sommes donc toujours dans la phase de démarrage de la crise immobilière, celle où les stocks s’accumulent, mais où les vendeurs essaient de maintenir leurs exigences de prix, les prix commencent en effet à peine à baisser selon l’indice case-shiller (-3,9% sur un an) : 
Lien 1
Lien 2   - L’effet de la baisse des taux de la FED sur les taux des prêts immobiliers a été comme prévu nulle : Les taux sont à peu près les mêmes qu’il y a un mois, et plus élevés qu’il y a un an.   - Les permis de construire ont également accéléré leur plongeon, comme on peut le voir sur ce graphique de la FED de St-Louis.   Toutes les baisses importantes sur les permis de construire depuis les années 70 ont été suivies de récession à échéance courte (moins d’un an).   Enfin, la baisse s’étend à d’autres secteurs, comme l’automobile, où l’année 2007 risque d’être la plus mauvaise depuis 10 ans.   La situation actuelle semble donc « incompréhensible », les marchés montant tous ensemble (action, or, mat 1ères) pendant que la crise s’intensifie. Les marchés auront-ils raison en anticipant une amélioration ?   Curieusement, un phénomène exactement similaire s’était produit en 1929…et en plus fort encore :  Contrairement à ce qu’on croit, ce n’est pas le krach d’octobre 1929 qui a produit la crise…mais l'inverse, tout simplement parce que l’économie US était entrée en récession 2 mois avant le krach !
Fait assez étonnant, le Dow Jones a progressé de plus de 25% entre juin et septembre 1929, l’entrée en récession datant d’août 1929.
Graphique du Dow sur les années 20 
  Il y a donc des situations d’euphorie collective où les marchés n’anticipent plus rien et peuvent se tromper complètement…cet automne 2007 a toutes les chances d’en faire partie, parce que les indicateurs avancés disponibles montrent clairement que la situation se dégrade.

Dernière remarque, sur les chiffres de l'emploi d'hier, qui ne sont effectivement pas si "catastrophiques" : l'emploi n'est pas un indicateur avancé de l'économie, il a tendance à suivre au contraire avec plusieurs mois de retard les tendances.

Par contre, l'emploi des secteurs cycliques, qui est un indicateur avancé utile est lui bien en tendance baissière : 

Graphique tiré de l'étude de la Financière banque Nationale du Canada

emploicycl.jpg


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Loïc Abadie 414 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte