Magazine Côté Femmes

Anorexie: Anxiété, Peu de Plaisir et Perfectionnisme (selon des scans cérébraux)

Publié le 10 août 2009 par Frédéric Duval-Levesque

Le principal symptôme de l’anorexie est la poursuite de la minceur par la privation. Ce symptômes peut être si extrême qu’il menace la vie.

Des images du cerveau ont montré que l’anorexie est liée à des caractéristiques d’activité cérébrale spécifiques. Même chez des jeunes femmes ayant surmonté l’anorexie et maintenu un poids santé durant un an.

Ces résultats présentés dans l’American Journal of Psychiatry pointent notamment une région du cerveau liée à l’anxiété et au perfectionnisme.

Dr Walter Kaye et ses collègues de l’Université de Pittsburgh ont étudié 13 femmes se remettant de l’anorexie et 13 femmes en santé. Pendant qu’elles jouaient à un jeu sur ordinateur dans lequel les réponses correctes étaient récompensées financièrement, les chercheurs observaient des images de l’activité du cerveau (obtenue au moyen d’imagerie fonctionnelle par résonance magnétique).

Alors que chez les femmes en santé les réponses émotives (dans le striatum ventral central) étaient très différentes lorsqu’elles gagnaient ou perdaient, il y avait peu de différences entre ces deux situations chez les femmes ayant un passé d’anorexie.

Cela peut avoir un impact sur le plaisir de manger et l’appréciation de la nourriture, selon Dr Kayes. “Pour les anorexiques, il est peut-être difficile d’apprécier le plaisir immédiat de manger”.

Une autre région du cerveau, le noyau caudé, qui est impliquée dans le lien entre actions, résultats et planification, était beaucoup plus active chez les femmes avec un histoire d’anorexie.

Cela allait de pair avec une tendance à s’inquiéter exagérément des conséquences de ses comportements, à chercher des règles là où il n’y en avait pas et à être exagérément préoccupée par le fait de faire des erreurs.

Ces résultats pourraient expliquer pourquoi les gens souffrant d’anorexie sont capables de se priver de nourriture selon les chercheurs.

Pour Dr. Ian Frampton de l’Université Exeter, qui a lui-même fait des études du cerveau auprès de personnes anorexiques, “cela montre que le cerveau peut jouer un rôle important dans les troubles alimentaires.”

“Il peut y avoir des circuits du cerveau qui rendent quelqu’un plus susceptible de développer un tel trouble. Établir une cause neurobiologique peut aider à enlever une partie du blâme et de la stigmatisation entourant l’anorexie”, dit-il.

Sources : BBC New, PsychoMédia

Pour toute information, précise, concernant une aide ou un soutien psychologique, ou une thérapie pour guérir, cliquez ici. Un entretien d’une demi-heure vous est aussi proposé, gratuit et sans engagement


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anxiété parentale

    Anxiété parentale

    Dès qu'on met un enfant au monde, notre vie se remplie de dizaines de petites peurs qui, jusqu'alors nous étaient complètement inconnues. Lire la suite

    Par  Lesimparfaites
    CÔTÉ FEMMES
  • Pour le plaisir

    "J'en ai marre des allergies" par le chanteur pour enfants Benoît Le site du chanteur pour enfant BenoitLe quotidien du cinéma : site d'actualités... Lire la suite

    Par  Sophielaurerenee
    SANTÉ
  • Cette semaine sur Imparfaite, et alors? : à bas le perfectionnisme !

    Cette semaine, c’est le perfectionnisme qui est à l’honneur, ou plus, au déshonneur. Avez-vous cette fâcheuse manie d’en faire trop, de souhaiter tout... Lire la suite

    Par  Imparfaiteetalors
    CÔTÉ FEMMES, ENFANTS
  • Un détour par le Web imparfait : perfectionnisme

    Êtes-vous perfectionniste ? / Psychomédia*Jetez un coup d’œil aux 10 signes révélateurs du perfectionnisme. Vous reconnaissez-vous ? Suite à cela, lisez les deu... Lire la suite

    Par  Imparfaiteetalors
    CÔTÉ FEMMES, ENFANTS
  • Anorexie/Boulimie

    C'est sous le terme de « troubles de l'alimentation » ou des « conduites alimentaires » qu'on désigne l'anorexie et la boulimie mentales, deux maladies qui, dan... Lire la suite

    Par  Marieclaude
    SANTÉ, SOINS
  • Anxiété, dépression et insomnie

    Une étude menée auprès de jumeaux a démontré que les troubles anxieux et dépressifs sont liés à l’insomnie. Une recherche effectuée auprès de 749 paires de vrai... Lire la suite

    Par  Marieclaude
    SANTÉ, SOINS
  • plaisir ?

    "Qui, de l'homme ou de la femme, prend le plus de plaisir pendant l'acte sexuel ?" L'homme dit : - Ce sont les hommes qui prennent le plus de plaisir ! Sinon... Lire la suite

    Par  Manublog
    HUMOUR, INSOLITE

A propos de l’auteur


Frédéric Duval-Levesque 1018 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte