Magazine Échecs

L'Académie d'échecs québecoise

Publié le 10 août 2009 par Yves4

Suite a la vidéo publié précedemment, je poursuis ma découverte des échecs québecois avec cette présentation du parcours de l'Académie d'échecs
L’Académie d’échecs est un organisme à but non lucratif ayant pour mission de promouvoir la pratique des échecs chez les jeunes. L’organisme est né des suites d’une subvention  du Fonds Jeunesse permettant aux jeunes de la première à la sixième année primaire de suivre des cours d’échecs adaptés à leur niveau de connaissance du jeu.  C’est donc en septembre 2003, à l’école primaire Jean XXIII de Sherbrooke, conformément à notre projet Fonds Jeunesse, que nous avons commencé à enseigner les échecs à titre d’activité parascolaire dans ce milieu défavorisé.

Grâce aux efforts du co-fondateur de L’Académie d’échecs, Jean-Sébastien Bélanger, cette première incursion dans le monde scolaire de L’Académie d’échecs a rapidement fait boule de neige à Sherbrooke. Puis, des écoles de Drummondville, Granby et de Magog vinrent s’ajouter durant les trois premières années d’existence de l’organisme. À ce moment, une quarantaine d’écoles retenaient nos services.

Puis, à l’automne 2006, déplacement stratégique. L’Académie d’échecs se dirige vers la Capitale nationale, Québec, où elle installe même son siège social. En effet, impressionnée par le programme offert par L’Académie d’échecs, Madame Madeleine Piché, directrice de l’école Notre-Dame-du-Canada de Vanier, un secteur défavorisé de Québec, conclut une entente avec L’Académie d’échecs. La direction de l’école offrira un local gratuitement à l’organisme, y compris les services de téléphone et d’internet, en échange d’un programme de leçons qui sera donné dans toutes les classes de l’école de la 1ère à la 6e année.

Cette entente venait faire le bonheur des deux parties impliquées. Pour Madame Piché l’entente permettait à ses 300 élèves, dont environ 75 en difficulté d’apprentissage, d’avoir accès à un programme pédagogique plus performant et plus stimulant. Du point de vue de L’Académie d’échecs, l’entente permettait à l’organisme de se soulager de coûts importants associés aux locaux, tout en ayant ses assisses dans une école de Québec.  Cet endroit, au cœur de la Commission scolaire de la Capitale nationale, est bien situé puisqu’il y a  trois autres commissions scolaires de très grande envergure en périphérie.

Ayant toujours eu ses locaux à même l’appartement des deux fondateurs, Jean-Sébastien Bélanger et Dominick Blanchette, L’Académie d’échecs se retrouvait donc avec un véritable, quoique très modeste, siège social. Très vite, le nombre d’écoles servies par L’Académie d’échecs s’est accru de manière sensible. Alors que la ville de Rimouski s’ajoutait aussi à la liste des villes où l’organisme donnait des leçons en 2006, c’est maintenant (Hiver 2008) plus de 60 écoles qui font appels aux services de L’Académie d’échecs.   Le projet continue de s’étendre dans les régions du Québec, puisque les écoles de la région de Victoriaville et de Trois-Rivières commencent également à offrir les services de l’Académie d’échecs.
Source  

L'Académie d'échecs québecoise
 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Yves4 23 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines