Magazine En France

Soleil , soleil

Publié le 11 août 2009 par Toulouseweb
Comme pour un pèlerinage annuel, les mois de juillet et août voient un flot d’estivants se ruer vers des destinations communes : les plages. Quant à ceux qui n’ont pas la possibilité de rejoindre les rives de la mer ou de l’océan, la plage vient à eux dans certaines villes éloignées de la grande bleue.
Et, nos pèlerins se retrouvent sur le sable ou sur les galets, qu’importe, pour adorer le Soleil, face contre terre ou étalés les bras en croix, visage et corps tendu vers les rayons ardents de l’Astre.
Les adorateurs, sont prêts à tous les sacrifices pour, que l’espace d‘un mois ou deux, Hélios daigne leur donner cette couleur café, crème ou brûlé, signe d’un rite bien accompli.
Des sacrifices que notre corps risque de ne pas apprécier et de nous faire payer cher à plus ou moins court terme : insolation, brulures de coup de soleil parfois élevées, coup de chaleur, déshydratation,….
Si le soleil, source de vie, est nécessaire à notre équilibre, il faut s’en protéger et en user plus modérément car outre ces inconvénients immédiats qui peuvent être très sérieux mais auxquels on peut assez rapidement remédier, cette adoration excessive peut marquer à jamais ce pauvre corps en le desséchant et le creusant de rides et plus grave encore, en générant des cancers. Les études multiples ne manquent pas de nous le rappeler.
Pour éviter les conséquences néfastes du soleil, on peut déjà s’abstenir d’aller s’exposer aux heures les plus chaudes de la journée et en attendant, se reposer à l’ombre d’un pin parasol en écoutant les cigales. Vous n’avez pas de pin parasol, et n’entendez que des klaxons de voitures, vous êtes coincé dans votre chambre d’hôtel, vous êtes épuisé de chaleur dans votre appartement en ville : faites barrage aux brûlants rayonnements du soleil comme dans les maisons du sud, fermez tous les volets, restez dans la pénombre, vous ressentirez moins la lourdeur de la canicule.
Vous n’avez pas jugé utile de suivre les conseils de protection ou vous avez été piégé sans vous en rendre compte et vous voilà cramoisi comme une langouste! Vous brûlez ! Que faire? Heureusement les grands-mères ont des recettes miracle : Allo mémé, bobo… , vite, tes astuces pour soulager mon coup de soleil !
Allez hop, un petit tour dans la cuisine, on coupe une tomate en deux et on en caresse les parties qui chauffent ou bien on la coupe en tranches qu’on étale sur ces parties. Pas de tomate, on fait la même chose avec des tranches de concombre qui réhydrate et rafraîchit.
Vous n’avez pas de problème de coup de soleil parce que la crise ne vous a pas permis de faire votre cure de soleil, c’est toujours ça de gagné ! Et pour le joli teint bonne mine sans souffrir et sans se ruiner, grand-mère a un autre petit truc : un masque de carottes râpées.
En vacances ou pas, le soleil et la couleur mettez-les dans votre assiette : tomates, poivrons, pêches, brugnons, concombres, melons, aubergines, pastèques, etc., tous ces beaux fruits et légumes que la nature nous offre en été et qui auront les meilleurs effets sur votre santé et par conséquent sur votre mine.
Vous vous trouvez quand même « fadasse » à côté de ces vacanciers bronzés ? Trouvez la couleur de vêtement qui vous mettra le plus en valeur même si vous n’avez pas le teint hâlé obligé.
Surtout, lorsque le soleil cogne, n’oubliez pas de boire, boire, de veiller au bien être des touts petits et des plus âgés.
Et puis le soleil mettez-le dans votre cœur, c’est gratuit et ça donne aussi bonne mine : c’est vous qui rayonnerez et qu’on adorera.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Toulouseweb 7291 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte