Magazine

Bronzage en cabine UV

Publié le 02 juin 2009 par Masante

Cabine UvA l’approche des vacances, il est tentant de s’offrir quelques séances pour avoir bonne mine, « préparer » sa peau au soleil ou simplement se faire du bien. Or, les effets bienfaisants du bronzage en cabine n’ont jamais été prouvés. Éclairage sur le danger d’être accro aux UV.

Elles n’ont aucun effet bénéfique
La législation interdit formellement aux centres de bronzage de revendiquer « tout bénéfice pour la santé ». Parmi les effets positifs souvent invoqués, celui sur le moral n’a jamais été prouvé, mis à part l’agréable sensation de chaleur lorsqu’on est sous la machine et la satisfaction de se sentir bronzée. De plus, les U V artificiels comportent une très faible dose d’UVB (et cela ne concerne pas tous les appareils). Ils ne favorisent donc pas la synthèse de vitamine D, comme le fait le soleil.et n’agissent pas non plus sur l’ostéoporose.

Elles ne préparent pas la peau au soleil
Les UV artificielssont des UVA. « Ils entraînent une coloration par oxydation des pré-mélanines. Mais ils n’engendrent pas de synthèse de vraie mélanine (pigment cutané) «.explique le Dr Michel Jeanmougin. dermatologue. De plus.ee qui nous protège vraiment du soleil.c’est lepaississe-ment de la peau dû aux UVB,et non aux UV artificiels

Elles incitent à un comportement dangereux
Contrairement à celui que donne un autobronzant, dont on sait qu’il n’est pas un vrai bronzage. le hâle obtenu en cabine donne souvent l’illusion d’être déjà bronzée, et donc en partie protégée. Cela incite les « accros au soleil » à s’exposer plus longtemps, à des heures d’ensoleillement intense, avec une crème solaire à indice de protection trop faible. Or, la peau n’étant pas encore épaissie, va brûler aussi facilement que si elle n’avait pas été exposée. Et les coups de soleil sont assurés!

Elles sont interdites aux personnes à peau très blanche
Les roux et les blonds très pâles, qui brûlent au soleil, ne doivent en aucun cas utiliser les cabines bronzantes. « On les appelle des “mélano-compromisïexplique le Dr Jean-Pierre Cesarini, photobiologiste La seule mélanine qu’ils synthétisent est la rouge, qui ne leur permet pas de bronzer. Elle est même phototoxique, car elle les fait brûler au contact du soleil. Ils connaîtront donc en cabine les mêmes désagréments qu’à l’extérieur. »

Elles accélèrent le viellissement de la peau
Tout le monde sait que l’abus de soleil abîme la peau. « Les UVA des cabines accentuent le phénomène, car ils pénètrent plus profondément dans le derme que les UVB et altèrent l’élasticité cutanée. Les rides s’accentuent et l’épiderme prend un aspect en “peau de poulet plumé*,’surtout au niveau du décolleté », précise le Dr Jeanmougin.

Elles sont responsables d’érythème solaire
Les personnes sujettes aux allergies solaires, comme la lucite estivale bénigne, pensent pouvoir éviter ces rougeurs en faisant quelques séances en cabine.Cest une mauvaise idée, expliquent les dermatologues, car les UV artificiels sont eux aussi responsables, une fois sur deux, de ce type d’érythème.

Elles sont à l’origine de lésions cutanées et oculaires
C’est le cas, lorsqu’on est sous traitement médicamenteux photosensibilisant (qui augmentent la sensibilité aux UV), comme certains antibiotiques.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Masante 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog