Magazine

La Petite Pierre et ses gros cailloux

Publié le 11 août 2009 par Irene

La Petite Pierre et ses gros cailloux Je viens de passer 24 heures en Alsace et je file au Mans (merci le TGV direct), mais pas aux 24 heures. J'étais plus précisément dans le parc naturel régional des Vosges du Nord, couvert de forêts denses peuplées de hêtres, de chênes et de pins sylvestres, d’où surgissent de gros cailloux ruiniformes. Avec Jérôme, mon inséparable photographe acrophobe, nous avons testé le Bio-Hôtel de La Clairière, à La Petite-Pierre. Un trois étoiles qui s’avère très confortable et plutôt abouti quant à sa démarche écolo : que des douches, des menus bio de très bonne tenue (dont un végétarien), des lits en latex naturel, pas d’emballages superflus dans les salles d'eau ni au petit-déjeuner, un très beau spa à base de cosmétiques bio (le sauna donne sur la forêt : un enchantement)…
Je n’avais pas mis les pieds en Alsace depuis sept ans, et j’y suis retournée pour m’entretenir avec la même personne, Jean-Claude Génot, un écologue passionnant qui mène une réflexion sur la naturalité et notre façon de protéger ce qu’il en reste, dans la lignée de François Terrasson. Son fils, qui est plasticien, travaille notamment sur la friche et la nature spontanée. Quand je discute à bâtons rompus en marchant en forêt avec des intellectuels de cette envergure, j’ai l’impression de philosopher comme dans la Grèce antique et c’est une vraie bouffée de pensées fraîches. A l'époque d'Aristote, on appelait ses disciples des péripatéticiens. Je me demande bien de quel adjectif on pourrait m'affubler ? Naturiste ? Définitivement non. Eco-épicurienne ? Pas tant que ça depuis quelque temps. Allez, j'opte pour l'éco-platonisme. Comprenne qui pourra !
Bien sûr, j’ai troqué mon blanc de Loire contre un verre de gewurtz vendanges tardives : comment faire autrement ? Mais dès mon retour, promis, je mets du X Noir au frais. Comment faire autrement ? Jérôme, qui déboule en famille dans mon duplex de nains, l’exige manu militari. Dommage que je n’aie pas encore ma nouvelle maison…
Photo : Le spa du Bio-hôtel (un label autrichien) La Clairière, à La Petite-Pierre, un lieu où il fait bon se faire bichonner. © Jérôme Galland (merci !).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Irene 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte