Magazine

Morné éteint les Blacks

Publié le 04 août 2009 par Sudrugby

Il devait s’imposer comme le titulaire du maillot floqué numéro 10 contre son concurrent des Sharks Juan Pienaar mais devait également se faire un prénom face à son homonyme François, le jeune prodige des lignes arrières qui rejoindra le Metro Racing 92 après la compétition. Morné Steyn a réglé les deux questions en une seule rencontre et de la plus belle des manières face aux All Blacks à Durban ce week-end. Face à des Kiwis revanchards après leur défaite à Bloemfontein la semaine précédente, Morné pour sa première titularisation du tournoi a inscrit les 31 points de son équipe (1 essai, 1 transformation, 8 pénalités) et a affiché une réussite au pied de 90%. De leur côté les All Blacks n’ont marqué que 19 points et ont semblé dépassés par les évènements, en témoigne leur manque de discipline qui leur a couté 24 points. Peu de joueurs se sont imposés avec le numéro 10 sous le maillot des Springboks postapartheid. Naas Botha n’a pas eu la chance de jouer une Coupe du Monde mais a quand même marqué l’histoire du rugby mondial, suivi par Joel Stransky, ouvreur titulaire lors du sacre des sud-africains à domicile en 1995. Mis à par Butch James qui a mis énormément de temps à s’imposer et qui a évolué au centre la plupart du temps pendant sa carrière internationale, le poste de demi d’ouverture a souvent été le parent pauvre de la sélection arc en ciel. Jannie de Beer reste dans les mémoires grâce à ses cinq drops en un match de Coupe du Monde, mais moins pour sa carrière. Louis Koen et Derrick Hougaard ont eux été vite oubliés. Une équipe d’Afrique du Sud possédant ses valeurs ancestrales de combat et d’engagement et possédant enfin un ouvreur de qualité deviendrait une sélection très difficile à battre. Morné Steyn doit désormais s’imposer dans la durée et éviter les blessures.

Morné Steyn

Morné Steyn

Graham Henry sur la sellette

Si l’on écoutait les fans des Blacks, c’est à dire tout le pays et sa presse, Graham Henry devrait être démis de ses fonctions immédiatement. Celui qui avait déjà été reconduit au sortir du mondial 2007 est de plus en plus sous pression après les trois défaites en six rencontres de ses hommes. Mais cette option semble peu probable car aucun coach de qualité n’est disponible pour le remplacer. La situation est-elle pour autant désespérée chez les Kiwis? Même si les Néo Zélandais se sont inclinés à deux reprises, il ne se sont pas non plus noyés en Afrique du Sud face à une équipe au summum de sa forme et de sa force. Similairement aux Anglais post 2003, les Blacks semblent avoir du mal à enchainer après leur préparation énorme d’avant Coupe du Monde 2007. De plus certains joueurs cadres manquent à l’appel (Carter, Williams, Jack) ou n’ont pas encore retrouvé leur forme optimale (McCaw, So’oialo, Rokocoko). Les joueurs à la fougère ont tout de même battus l’Australie à domicile, des Wallabies qui dès la semaine prochaine se frotteront aux Boks au Cap. On en saura ainsi plus sur la hiérarchie rugbystique de l’hémisphère sud.

Le match des records

Morné Steyn

Morné Steyn

Hormis les exploits individuels de Steyn, la rencontre à encore une fois permis de se rendre compte de la complémentarité et de l’efficacité des joueurs Sud-Africains. A l’heure actuelle, entre un pack solide (qui avance en mêlée, récupère les touches, gratte les ballons dans les mauls et perce les rideaux adverses), une charnière complémentaire et de qualité ainsi qu’une ligne de trois quarts puissante, rapide et joueuse, les Springboks n’ont pas de points faibles. Contrairement à leur habitude, les All Blacks en ont été réduits à faire des fautes parfois stupides qui leur ont coûté 24 points. Le match marqué par quelques polémiques habituelles lancées par des All Blacks qui n’aiment pas perdre a été encore une fois très intense physiquement, trois cartons jaunes ont été distribués et le seul blessé à déplorer est le talonneur Kevin Mealamu. Hormis Morné Steyn, les bons points de cette partie peuvent être attribués à Bakkies Botha, impérial en touche, Pierre Spies, Heinrich Brussow (Schalk Burger tremble pour sa place de titulaire) et Jaque Fourie (qui semble de plus en plus éloigné de l’Auvergne). Autres indications du côté kiwi; Isaac Ross s’impose comme un titulaire en puissance en deuxième ligne en attendant les retours de Jack et Williams, il manque toujours un demi de mêlée ayant le niveau des Marshall et Kelleher, et Stephen Donald ne remplacera jamais Dan Carter. Pendant ce temps là, Piri Weepu et Luke McAlister rongent toujours leurs freins sur le banc. Dans la catégorie records, Morné Steyn a battu celui du plus grand nombre de points inscrits individuellement en une rencontre des tri nations, John Smit battant lui le record mondial de capitanats en sélections devant George Gregan et Will Carling.

AFRIQUE DU SUD   31 – 19   NOUVELLE ZELANDE
ABSA Stadium, Durban
Essais: M.Steyn (37e) pour la RSA / Ross (10e) pour la NZ
Transformations: M.Steyn (37e) pour la RSA / Donald (10e) pour la NZ
Pénalités: M.Steyn (4e, 14e, 17e, 31e, 40e, 55e, 63e, 73e) pour la RSA / Donald (6e, 28e, 50e) & McAlister (61e) pour la NZ
AfSud: F.Steyn – Pietersen, Fourie (Oliver 78e), De Villiers (Jacobs 70e), Habana – M.Steyn (o) – Du Preez (m) (Januarie 78e) – Spies, J.Smith (Rossouw 64e), Brussow – Matfield, Botha (Bekker 78e) – Smit (cap) (J.du Plessis 78e), B.du Plessis (Ralepelle 80e), Mtawarira
NewZ: Muliaina – Rokocoko, C.Smith, Nonu, Sivivatu – Donald (o) (McAlister 61e) – Cowan (m) (Weepu 43e) – So’oialo, McCaw (cap), Kaino (Read 59e) – Ross, Thorn – Franks (Afoa 65e), Hore (Mealamu 43e à 76e), Woodcock


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sudrugby 8125 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog