Magazine Conso

Le livre 1.0 tient encore bien la route

Par Hervé Bienvault
100_3672 L'accès au logiciel Mobipocket m'a donné la possibilité de comparer ce week-end le livre Gutenberg 2.0 de Lorenzo Soccavo dans sa version papier et dans sa version sur l'Iliad fourni par Mobipocket. Et je dois dire que je reste un peu sur ma faim. "Le livre n'est pas un produit comme les autres" commence en introduction l'auteur, c'est en effet les spécificités structurelles du livre qui posent des problèmes pas encore résolus dans cette 100_3673 100_3674 version de ce livre. D'abord, cette quasi-absence de blancs tournants, 4mn seulement généreusement accordé, c'est beaucoup trop peu ; l'oeil vient constamment buter contre les limites de l'écran. J'avoue que je ne comprends pas bien cet a-priori qu'ont su éviter Les Echos (avec 8mn). Franchement cela change tout. C'est extrêmement génant dans la 100_3676 100_3677 lecture. La gestion des blancs (sans césures), donc l'intermotage n'est également pas résolu. J'avoue que là-aussi, les Echos, avec pourtant des lignes plus courtes, s'en sortent beaucoup mieux avec un résultat très proche d'un modèle imprimé. Spécificité de la gestion des pdf par rapport au logiciel Mobipocket ? Autre gros problème du côté des 100_3678_2 100_3671_3 tableaux et petits schémas. Soit ils sont purement et simplement escamotés quand ils sont trop difficiles (remarquez, quand on n'a pas la version imprimée, on le remarque pas!) soit ils sont transformés sous forme de listes, les parties données en têtes, puis les caractéristiques données en listes, ce qui conduit à des contre-sens bizarres. Les caractéristiques se trouvent regroupées à la suite pour l'ensemble des rubriques. Dans cet exemple des avantages et inconvénients d'un livre, toutes les caractéristiques énoncées passent en inconvénients, sans aucuns avantages, c'est un comble ! Des mouvements dans le texte ne sont pas respectés, je pense à des rubriques avec des fonds grisés qui viennent apporter un éclairage spécifique, dans la version sur le livrel ils sont présentés à la suite du texte courant sans indication, on comprend pas du coup ce que cela fait là ; il faudrait trouver des alternatives, alinéa, encadrés... D'autres problèmes d'alignement également dans le cas de pourcentages qui se trouvent alignés, ils se retrouvent à se ballader dans la page... Bref, c'est quand même très approximatif comme affaire, quand même pas très professionnel et ferait hurler mes profs de typo à Estienne... Vous me direz, c'est les débuts, c'est clair, le livre est complexe dans sa forme avec toutes les difficultés de présentation. Mais c'est vrai qu'avec une remise de 30%, il est clair que pour l'instant, il faut bien mieux préférer la version papier en livre 1.0 ; surtout que le livre "papier" est quand à lui très fait (avec les standarts typographiques d'un maquetiste vigilent) et je vous le recommande vivement.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hervé Bienvault 269 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog