Magazine Blog

Olivier Bonnet

Publié le 20 août 2009 par Graeme

Olivier Bonnet est un journaliste et blogueur qui vit dans la petite ville du Puy-Sainte-Réparade, une commune de 5 200 habitants située au nord d’Aix-en-Provence, en France.

Olivier Bonnet

Olivier Bonnet

Ce blogueur a été mis en examen à l’automne 2008 pour « injures publiques envers un fonctionnaire public ».

Le magistrat Marc Bourragué attaque Olivier Bonnet en justice à la suite d’un billet publié en novembre 2007 sur le blogue de ce dernier intitulé « Yvan Colonna déjà condamné » dans lequel il parle du magistrat comme étant « l’inénarrable ancien substitut du procureur de Toulouse. »

Plus loin, il indique : « On peut donc légitimement s’interroger, connaissant le CV de ce magistrat, sur son « indépendance » dans le cadre d’un tel procès, tant il est évident qu’il est en « coma professionnel avancé » et soutenu par son administration pour des raisons que nous ignorons. »

En réalité, Olivier Bonnet n’a fait que diffuser le contenu d’une lettre adressée par un citoyen à la Fédération internationale des droits de l’Homme. Mais le fait de publier ces lignes le rend responsable de celles-ci, ce qu’il accepte volontiers. Il nie par contre le fait qu’il s’agisse « d’injures publiques », car la loi sur la Liberté de la presse, liberté soupçonnée ici d’être bafouée, indique à l’article 29, alinéa 2 : « Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait est une injure. »

Or dans ce cas précis, Olivier Bonnet, qui est journaliste ne l’oublions pas (carte de presse N° 79839), impute justement un fait, celui que le supérieur hiérarchique du magistrat le met gravement en cause dans un rapport (rapport Bréard) qui a été en partie publié dans un livre de Gilles Souillés. Livre que ce même magistrat n’a pourtant pas attaqué en justice.

Le procès du journaliste-blogueur doit se tenir à Paris aux alentour du mois de mai 2010. Il risque jusqu’à 12 000 € d’amende.

La France est réputée être un état de droit, dans lequel la liberté d’expression, aussi bien des journalistes que des citoyens, est un droit humain essentiel au bon fonctionnement d’une démocratie. Intenter des procès et tenter ainsi de museler toute opposition ou critique par l’intermédiaire d’amendes injustement infligées à des personnes, les blogueurs en l’occurrence, qui ne sont pas réputées riches et vont donc se ruiner pour devoir se défendre, est un procédé qui devient de plus en plus à la mode chez les « puissants. »

La judiciarisation à outrance de la société civile fait courir le risque d’une dérive autocratique intolérable.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Graeme 12261 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines