Magazine

La fièvre du samedi soir

Publié le 07 octobre 2007 par Csmaf2002
Hier par hasard, je passai par el Manar et comme par hasard aussi je devais raccompagner quelqu'un tout près de pyramide (la patisserie)... enfin c'etait à Brooklyn, je savais déja que cet endroit etait le plus branché de la capitale en ce ramadan, moi personnellement, je ne suis pas très attiré par ces endroits, meme si, j'y allé de temps en temps, et encore plus rarement ces dernier temps, et meme jamais depuis 3 ou 4 mois, j'en avait un peu marre de ces salons de thé. C'est vrai qu'au début, et là je revient 5 ans en arrière, ces endroits de divertissement représentaient quelque chose de nouveau pour nous tous vivant en tunisie, ils permettaient au gens de se rencontrer, de discuter dans un cadre plus ou moins sympathique et élégant qui nous changé un peu de l'ambiance pourrie des cafés populaires et ca permettai en quelques sorte au filles aussi de pouvoir sortir, c'etait un peu un échappatoire pour elles, car à cette époque la, leurs sorties se limitaient à quelques endroits précis. Enfin tout ca, pour vous dire que depuis se temps tout a vraiment changé, ces endroit ce sont transformés et comme prévu en lieux de snobisme, filles et garçons, dégageant une impression de stupidité illimitée, etaient là, à se regarder, éparpillés en petits groupes, il attendaient tous qu'une table soit évacuée pour qu'ils puissent a leur tour savourer ces instants, dans cet endroit magique. Il commencait à pleuvoir, tout ce beau monde ne bougait pas, il s'amassaient meme devant l'entrée pour attendre leur tour. j'etait en voiture avec un ami ,il y avait une centaine de mètres a parcourir, mais la circulation etait infernale, j'ai du passer presque 20 à 30 minutes pour les effectuer, je me suis donc résolu a observer tout ce qui se passai autour de moi, en plus de la centaine de jeunes (et moins jeunes) qui attendais à l'extérieur, il y avait un tournage d'un repotage ou d'un film ,avec des caméras, des effets d'eclairage et meme de la musique, tellement forte,qu'elle me bousillait les tympans. Les gens continuaient à affluer. Les plus chanceux d'entre eux etaient en voiture, les cheveux longs, collés avec du gel, enfin le look parfait d'un jeune tunisien branché (et d'un mafieux des années 70), dans la plupart des cas ils etaient en berlines allemandes, des marques de prestige ... ils avaient l'air arrogants , en tout cas, c'est l'image qu'il voulaient donner, moi je les vois plutot stupides ... des imbéciles heureux ... et fiers en plus. Mais après tout , je n'en est rien a foutre, c'est leur problème avant tout, et tant mieux pour eux, s'ils se sentent bien dans leur peau
meme avec leur cervelle qu'on pourrait assimiler à une noisette ... Derrière j'avais remarqué un autre salon de thé le "Nomade" ou quelque chose comme ca .. à vrai dire je me rappelle plus de son nom, mais c'est pas grave. Le plus important c'est qu'il ma simplement confirmé l'idée que j'avais à propos du premier, un aimant attirant vers lui les esprit simples et handicapés qui représentent cette nouvelle génération de jeunes à la fois libérés et superficiels. Mais au fond, que peut on faire à cet age ? à part silloner les salons de thé, les boites de nuit et les cafés. Aurait t'on d'autres choix ? d'autres occupations plus interessantes ? Malheuresment je pense que ce n'est pas le cas, a part cet aspet de la vie, je n'en vois pas d'autres et meme si on empreintrai d'autres routes cela nous conduira vraisemblablement à une solitude, les jeunes se sont tellement habitués à ce mode de vie conditionné et à sens unique qu'il ne pourraient plus en sortir, et chaque tentative réussie d'échapper à cette loi conduira l'individu à une isolation du système, qui est assez solidaire par l'effet d'un suivisme inconditionné. En effet, je pense que je commence a disjoncter, et à entrer dans le domaine philosophique qui n'est pas le mien ... Allez, j'arrete mes conneries (meme si je suis certains qu'il y a quelque chose d'interessant dedans). Après une petie altércation avec une jeune conducteur, j'arrive a filer, je me dirige vers un café populaire où on m'attendait
pour une partie de cartes (tor7 rami) , une fois de plus je perdais, mais je m'etait habitué, j'essayais de camoufler ma colère, pour préserver ma réputation de bon joueur. Deux parties gagnées depuis le début de ce ramadan ,ca ne peut etre que de la mal-chance dans un jeu qui ne repose que sur la ... chance.

Powered by ScribeFire.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Csmaf2002 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte