Magazine Humeur

Efficacité sélective...

Publié le 20 août 2009 par Olivier57
M Jean-François Le Grand, député UMP de la Manche et Mme Marie-Thérèse Hermange, députée UMP de Paris auraient-il fait preuve d'inquiétudes quelque peu inconsidérées ?
Dans sa question 25990, du 17 janvier 2007, Mme Hermange appelait l'attention du Ministre de l'lntérieur sur le fait que "nombre de nos concitoyens confrontés à la soudaine disparition d'un de leurs proches, majeur, constatent une mobilisation bien plus effacée de l'administration [que pour les mineurs], notamment du fait de la liberté du majeur à se retirer volontairement de son environnement habituel."
Dans la question 26555 du 8 mars 2007, M Le Grand, qui n'avait pas suivi la question de sa collègue ou faisait du copier/coller, recevant d'ailleurs la même réponse grâce au traitement de texte, attirait également "l'attention de M. le ministre d'État, ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire sur le problème particulièrement préoccupant de la recherche des majeurs disparus et des moyens mis en œuvre pour les retrouver. Si d'importants moyens sont souvent mis en oeuvre par les services policiers et judiciaires pour retrouver les mineurs et majeurs victimes d'actes répréhensibles (rapt, enlèvement…), nombre de nos concitoyens victimes de la disparition d'un de leurs proches, constatent que ces institutions sont beaucoup moins mobilisées lorsqu'il s'agit de rechercher des adultes subitement disparus sans que puisse immédiatement être avéré que ceux-ci aient été victimes d'actes répréhensibles"

Qu'ils se rassurent donc, une mère de famille et ses deux enfants ne donnent pas de nouvelles pendant 3 jours, et voilà que tous les services de police sont mis en branle...


Déplacement des techniciens de la police scientifique, passage de l'appartement au peigne fin et emploi du Blue Star pour mettre en évidence des traces de sang, requêtes auprès des opérateurs de téléphones mobiles et sans doute bien d'autres actions comme des surveillances aux frontières pour retrouver une mère et ses enfants partis en toute légalité sur la côte pour quelques jours.

Comme on l'aura remarqué, le cas de figure particulier était que l'ex de Mme Bichon occupait un poste dit "sensible" ... au Ministère de l'Intérieur.

Quand on sait les difficultés et le peu d'empressement des forces de police que connaissent bien les personnes ayant signalé des disparitions, difficultés ayant valu les questions des députés UMP, on ne peut conclure que 2 choses :

- Soit le Ministère de l'Intérieur ne met ses services en branle que lorsque des personnes bien placées en font la demande.

- Soit les services de police se sont diablement améliorés et toutes les disparitions sont dorénavant traitées de la même manière.

Franchement, cela ferait mal au coeur de se rendre compte que tout ce déploiement de forces n'était lié qu'à une personne bien placée au Ministère de l'Intérieur et que toutes les autres disparitions continueront à être traitées par dessous la jambe.

Non, vraiment, ce serait particulièrement mesquin de croire cela et la suite nous le prouvera, toute disparition fera l'objet d'une enquète approfondie diligentée dans les 48 h avec les mêmes moyens que pour la famille Bichon.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier57 11 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines