Magazine Échecs

Le Chaturanga : de la guerre à la religion

Publié le 21 août 2009 par Yves4
Le Chaturanga, des textes sanskrits, veut dire « quadripartite », c'est-à-dire divisé en quatre parties et est l'ancêtre du jeu d'échecs.

L'armée indienne de l'époque s'appelait aussi chaturanga et se composait de quatre corps : les éléphants, les cavaliers, les chars et les fantassins. Ainsi, deux explications possibles de la genèse des échecs se présentent :
* Le jeu d'échecs était une représentation de la guerre ou un terrain d'entraînement à la guerre sans effusion de sang.
* Le jeu d'échecs était une façon de recréer la réalité en miniature, tout comme dans les jeux actuels où nous pouvons acheter et vendre des terrains et des hôtels avec des billets de banque de fantaisie.

Dans le chaturanga, les coups étaient décidés par le lancement des dés. Cela offre une autre théorie sur la création du jeu : cette ancienne forme du jeu d'échecs était un moyen de prédire l'avenir ou de recevoir des messages venant des dieux. David Hooper et Kenneth Whyld, dans leur Oxford Companion to Chess, proposent ce scénario : « En dirigeant la chute d'objets sur un plan de divination, les dieux pouvaient communiquer avec les mortels. Plus tard, les dés ont été ajoutés pour désigner impérativement les pièces à bouger et ainsi révéler davantage des intentions divines. Puis un sacrilège a eu l'audace de convertir le procédé en jeu, éliminant peut-être les dés à ce moment-là. C'est sans doute cette personne qui, ayant sécularisé le rite religieux, a le plus droit au titre d'"inventeur" du jeu d'échecs. »

Source 

Le Chaturanga : de la guerre à la religion  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Yves4 23 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines