Magazine Humanitaire

C'était la journée mondiale de l'aide humanitaire...

Publié le 21 août 2009 par Greg Catel

Les Nations Unies ont marqué mercredi la première Journée internationale de l'aide humanitaire, pour rendre hommage aux agents humanitaires dans le monde et s'engager à redoubler d'effort au niveau international pour aider les populations dans le besoin.

Humanitaire


Fournir l’aide, malgré les risques

Ils fournissent une assistance vitale à des millions de personnes dans le monde. Ils travaillent dans des zones de conflit et des régions frappées par des catastrophes naturelles. Ils mettent leurs propres vies en danger. Ils, ce sont les milliers de travailleurs qui apportent une aide humanitaire aux populations partout dans le monde, et qui sont souvent les cibles directes de ceux qui n’ont aucun respect pour la nature humanitaire de leur travail...

Au cours de la dernière décennie, plus de 700 travailleurs humanitaires ont fait l’ultime sacrifice de leur vie, alors qu’ils s’efforçaient d’aider les personnes les plus démunies dans des lieux comptant parmi les plus hostiles de la planète. Des milliers d’autres ont subi des bombardements, enlèvements, attaques, détournements, vols et viols.

Faits et statistiques humanitaires

La faim: Selon la FAO, la faim dans le monde devrait atteindre un niveau historique en 2009,
avec un peu plus d’un milliard de personnes affamées chaque jour. En Asie et
dans le Pacifique, 642 millions de personnes souffrent de la faim de manière chronique, selon les
estimations. En Afrique subsaharienne, 265 millions de personnes sont dans cette situation; en Amérique latine et dans les Caraïbes, 53 millions ; Au Proche-Orient et en Afrique du Nord, 42 millions. A titre de comparaison, le nombre de personnes ayant faim dans les pays développés est de 15 millions au total.

Personnes réfugiées et déplacées : Des dizaines de millions de personnes dans le monde ont été déplacées de force, à la fois dans leur propre pays ou au-delà de leurs frontières nationales. Il y a 15,2 millions de réfugiés, des personnes qui ont été obligées de fuir leur propre pays en raison de la violence ou de la guerre. Ce chiffre devrait augmenter encore davantage dans les années à venir, en partie en raison du changement climatique.

Enfants: En 2008, plus de neuf millions d’enfants sont morts avant d’avoir atteint leur cinquième anniversaire. La majorité de ces enfants vivait dans des pays en développement et sont morts d’une maladie, ou d’une combinaison de maladies, qui aurait pu être aisément évitée ou soignée – antibiotiques pour la pneumonie, ou simple mélange d’eau, de sucre et de sel pour la diarrhée. La malnutrition contribue toujours à plus d’un tiers de ces décès.

Eau et accès à l’hygiène: Chaque année, 1,8 million de personnes meurent de maladies diarrhéiques. Fournir de l’eau, ainsi que des articles et services d’hygiène aux victimes de catastrophes et de conflits figure en tête des priorités des travailleurs humanitaires. Quelque 90 pour cent des décès d’enfants âgés de moins de cinq ans surviennent dans les pays en développement. Améliorer les systèmes d’approvisionnement en eau peut réduire les maladies liées aux diarrhées de 21 pour cent, et une meilleure hygiène peut réduire le nombre de cas de diarrhées de 38 pour cent.

Les besoins humanitaires sont de plus en plus importants en raison de la crise économique et d’autres défis mondiaux, tels que la pression démographique ; les pandémies mondiales ; la
montée de l’insécurité alimentaire ; les fortes hausses de prix, comme celle du cours du pétrole ;
le manque d’eau ; le chngement climatique ; et le nombre croissant de populations en mouvement. Ces défis appellent des systèmes de financement plus flexibles et un travail humanitaire suffisamment modulable pour qu’il reste efficace face à ces évolutions nouvelles et complexes.


Ban Ki-moon à participé mercredi dans la journée au dépôt d'une gerbe en mémoire des victimes de l'attentat de Bagdad (qui a causé la mort de 22 membres du personnel de l'ONU, et fait plus de 150 blessés). Une exposition de posters et de photographies sur l'action humanitaire et un film sur la Journée seront aussi visibles au siège de l'ONU à New York jusqu'au 9 septembre.

De son côté, la Haut Commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, a souligné que l'attaque de Bagdad figurait parmi de nombreuses autres attaques contre le personnel de l'ONU ou d' autres agents humanitaires. En décembre 2007, à Alger, 17 membres du personnel des Nations Unies ont été tués, tandis que deux autres viennent d'être tués mardi dans un attentat suicide à Kaboul (Afghanistan).

"Tuer ceux qui essaient d'aider les autres est un crime particulièrement méprisable", a-t-elle souligné, ajoutant que l' aide humanitaire et les droits de l'homme étaient inextricablement liés.

"Sans aide humanitaire (...) les droits fondamentaux de millions de personnes - y compris le droit de demander l'asile pour fuir les persécutions, le droit à l'éducation et surtout le droit à la vie - seraient violés. De même, si les droits de l' homme sont ignorés lors d'une crise humanitaire, la crise aura tendance à s'aggraver", a dit Navi Pillay.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Greg Catel 282 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte