Magazine Asie

Le monde éphémère des plaisirs…

Publié le 21 août 2009 par Perce-Neige
Le monde éphémère des plaisirs…

C’est d’Agnès Giard dans son « Dictionnaire de l’amour et du plaisir au Japon » (Ed. Drugstore) : « Mais le saké a des vertus bien plus spirituelles. Il fait flotter. Et, comme le dit Soseki Natsume, « en flottant, on échappe aux souffrances de la vie ». On retrouve cette même idée dans la définition du monde flottant (ukiyo) donnée en 1661 par l'écrivain Ryoi Asai : « Nousnevivons que pour l'instant où nous admirons la splendeur du clair de lune, de la neige, des fleurs de cerisier et des feuilles colorées de l'érable. Nous jouissons du jour, enivrés par l'alcool, sans nous laisser dégriser par la misère qui nous fixe de son regard. Dérivant comme une calebasse emportée par le courant de la rivière, nous ne nous laissons pas décourager un seul instant. C'est ce qu'on appelle le monde flottant et éphémère » (Récit du monde éphémère des plaisirs). Dans ce texte fondateur de la philosophie hédoniste de l'ère Edo, Ryo Asai prône l'état second. Il faut voir le monde comme à travers une brume d'alcool pour en saisir la véritable essence, dit-il, car l'alcool seul permet de voir au-delà des apparences. L'alcool sublime le monde. L'alcool nous plonge dans une illusion qui est la vérité même. » L’illusion qui est la vérité même ! On ne saurait mieux dire, il me semble… Or c’est, très exactement, ici, en Occident, ce dont il est si difficile de se convaincre puisque nous vivons déjà un monde halluciné, saturé d’images et de mensonges. C’est peut-être, d’ailleurs, ce qui, la plupart du temps, nous prive de ce monde « éphémère et flottant » auquel nous aspirons (encore).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Perce-Neige 102 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte