Magazine Cyclisme

Poitou-Charentes-BUBNENKOVA DE RETOUR

Publié le 21 août 2009 par Roltiss @roltiss

Poitou-Charentes-BUBNENKOVA DE RETOUR
Photo correspondant NR, Sébastien Jaworowicz
La Russe Svetlana Bubenkova, ici devant Grassi Herrera, a souvent imprimé le tempo lorsque la route s’élevait.

www.lanouvellerepublique.fr/
Autorisation du 03.02.2005
www.tour-poitou-charentes.com/
Poitou-Charentes-BUBNENKOVA DE RETOUR
Bubnenkova (Fenixs) s'impose au sprint
Dans Chauvigny, ce jeudi, tous les passants n'ont d'yeux que pour elles. Elles, ce ne sont pas les bâtisses qui ont fait la renommée de la ville, mais les cyclistes engagées sur la Classic Vienne - Poitou-Charentes. Car c'est bien dans cette cité médiévale que l'épreuve féminine, support de la cinquième et dernière manche de la Coupe de France, a pris ses quartiers.
L'heure du départ, prévu à 14h, approche. Echauffement oblige, ces dames commencent leur procession vers midi. Elles sont soixante-et-onze. Et si toutes cristallisent l'attention du public -majoritairement masculin, le public. - il en est une qui fait se déplacer la foule lorsqu'elle apparait. Elle, c'est Jeannie Longo, vous l'avez reconnue. Les spectateurs aussi. La multiple championne française se sait attendue, comme partout.

Sans Jaunatre ni Luperini

Si la Classic Vienne Poitou-Charentes n'est pas une priorité pour la chef de file du Team les Carroz, qui lorgne davantage sur les prochains Mondiaux, l'opportunité d'agrémenter son important palmarès d'une nouvelle Coupe de France lui est pourtant donnée. Une championne ne rechigne jamais à briguer un titre, fût-il de moindre importance.
Provisoirement quatrième du classement général avec 111 points, derrière Marina Jaunatre (1ère, Vienne Futuroscope, 140 points), Karine Gautard (2e, Vienne Futuroscope, 117 points) et la Junior Aude Biannic (3e, Comité de Bretagne, 114 points), Jeannie Longo s'élance donc sur les routes de C hauvigny et ses alentours à dessein de battre les rivales susnommées. Marina Jaunatre, elle, n'est pas là. Victime d'une lourde chute sur le Tour du Limousin (fracture de la clavicule et des deux poignets), cette dernière ne peut malheureusement défendre ses chances. Notons que l'Italienne Fabiana Luperini, prétendue malade par son équipe Selle Italia Ghezzi, n'a pas pris part à la course, elle non plus.

Karine Gautard vainqueur au général

Son départ donné, la finale de Coupe de France ne tarde pas à livrer ses premières surprises. A peine ont-elles parcouru deux des sept tours du circuit que déjà trois coureuses se lancent dans une échappée. Ni Karine Gautard ni Jeannie Longo n'en sont. Ce sont bel et bien Svetlana Bubenkova (Fenixs), ancienne double-championne de Russie, Giuseppina Grassi Herrera (Selle Italia Ghezzi) et la Française Béatrice Thomas (ESGL 93), Poitevine d'origine, qui s'octroient cet ascendant sur leurs détractrices. Les tours s'écoulent, le peloton s'étire, son retard s'accroît et le public s'amoncelle sur la ligne d'arrivée pour assister à un final à trois qui s'annonce inéluctable. A deux tours du verdict, le peloton pointe à plus de quatre minutes. Une éternité. Le trio de tête emporte donc tout l'intérêt de cette fin de course. A quelques encablures de l'Arrivée, Béatrice Thomas bâche le sprint lancé par Bubnenkova et Grassi Herrera, au cours duquel la Russe ajustera l'Italienne, pour clore finalement les 116,20 kilomètres en 3h08'08'', soit 37,057 km/h de moyenne.
Dans la foulée, Béatrice Thomas décroche donc une 3e place. Les loc ales Emmanuelle Merlot, Pascale Jeuland et Karine Gautard (Vienne Futuroscope) se classent 7e, 8e et 10e alors que Jeannie Longo prend la 9e place.
Ainsi, au classement général, forte de 160 points, Karine Gautard empoche donc la Coupe de France, devant Jeannie Longo (157 pts) et Pascale Jeuland (152 pts), vainqueur quant à elle de la Coupe de France Espoirs. Vienne-Futuroscope remporte le classement par équipes.
La Russe, qui vient de purger une peine de deux ans pour dopage (1), a réglé ses deux partenaires d'échappée à l'issue d'une course cadenassée.
 
Vincent Barros, Chargé de Presse
Mercredi, fin de matinée, Alain Clouet reçoit un coup de téléphone du directeur sportif de Fenixs. La formation italienne, sur la route de Plouay, a finalement décidé de faire escale du côté de Chauvigny. Avec deux représentantes seulement mais pleines d'ambition. D'emblée, Urte Juodvalkyte mit le feu aux poudres. Mais, c'est finalement son équipière Svetlana Bubnenkova qui flaira le bon coup aux alentours du trente-cinquième kilomètre, accompagnée de l'Italo-mexicaine Guissepina Grassi Herrera (Selle Italia) et de la Poitevine Béatrice Thomas (ES Gervais-Lilas).
Derrière, aucune réaction ou presque, Jeannie Longo menant souvent un peloton où personne n'avait réellement de raisons de rouler. Le trio, au sein duquel les deux représentantes des formations transalpines ne ménageaient pas leur peine, prit donc rapidement ses aises : 40 secondes au km 40, 1'24" au km 45, 2'25" à mi-course (km 58). Facile de deviner dès lors que la lauréate de cette troisième édition se trouvait devant, même si un contre tenta sa chance avec en son sein “ Manou Merlot ” (Vienne Futuroscope), la Canadienne Audrey Lemieux (ES Gervais-Lilas), la Néo-zélandaise Katee Boyd (Selle Italia) et Edwige Pitel (AS Palais).
A l'attaque de la dernière difficulté, Bubnenkova, adepte des routes escarpées, plaça une banderille. Sans réussite, ses deux partenaires d'échappée revenant tant bien que mal dans sa roue. Mais la lauréate du Giro 2002, décidément intenable, remettait le couvert pour s'adjuger le sprint en force sous les applaudissements fournis d'un public venu en masse. Grassi Herrera prenait la deuxième place, la locale Thomas complétant ce podium international à distance.
Mais tout suspense n'était pas envolé, restait à savoir qui allait s'adjuger la Coupe de France. Après que les quatre intercalées eurent franchi la ligne, tous les regards se portèrent sur le sprint du peloton. Sprint réglé par Pascale Jeuland (Vienne Futuroscope), s'offrant au passage le classement Espoirs, devant Jeannie Longo (AS Palais) et… Karine Gautard (Vienne Futuroscope). Une dixième place qui suffisait à la Normande pour empocher la Coupe de France sous les yeux de sa coéquipière Marina Jaunatre, ancienne leader mais grièvement blessée fin juillet.

(1) La Russe avait été contrôlée positif à l'EPO sur le Tour du Limousin 2006. Elle avait écopé d'une sanction de deux ans en juin 2007.

 

Le classement : 1. S. Bubnenkova (Rus, Fenixs) les 116 km en 3 h 08'08" (37,59 km/h de moyenne) ; 2. G. Grassi Herrera (Mex, Selle Italia) m.t. ; 3. B. Thomas (Fra, ESGL 93) à 2" ; 4. K. Boyd (NZ, Selle Italia) à 1'01" ; 5. E. Pitel (Fra, AS Palais) m.t. ; 6. A. Lemieux (Can, ESGL 93) à 2'02" ; 7. E. Merlot (Fra, Vienne Futuroscope) à 4'45" ; 8. P. Jeuland (Fra, Vienne Futuroscope) à 6'36" ; 9. J. Longo (Fra, AS Palais) ; 10. K. Gautard (Fra, Vienne Futuroscope) m.t… (50 classées)

Emmanuel Esseul

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Roltiss 200 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines