Magazine Santé

Question de Genre

Publié le 22 août 2009 par Colbox

Nouvelle rubrique : “Genre“, afin de regrouper les différents articles et de faciliter le débat sur ce thème.
Avec en prime une partie des articles de Catherine Vincent dans Le Monde de cet été (série Masculin/Féminin) :
1/6 Il était une fois deux sexes
2/6 Homo Eroticus
6/6 Ni lui ni elle … alors qui ?
(je n’ai pas retrouvé les autres articles dans les archives du Monde)

et le sommaire du “Bulletin Lacanien N°4″ : “Sex and Gender” de janvier 2008, que l’on peut se procurer auprès de l’Association Lacanienne Internationale

en attendant la préparation des 10èmes rencontres de l’Unité de Soins et d’Information sur les Drogues du Centre Hospitalier de Douai qui se tiendront à la rentrée 2010 (date à préciser) sur le thème “Sexe, Genre et Addiction” : bientôt sur le site de l’URFD;

Enfin une petite note de Freud de 1915 in “3 essais sur la théorie sexuelle” (p 161 de l’édition folio essais) : Il est indispensable de se rendre compte que les concepts de “masculin” et de “féminin”, dont le contenu paraît si peu équivoque à l’opinion commune, font partie des notions les plus confuses du domaine scientifique et comportent au moins trois orientations différentes. On emploie les mots masculin et féminin tantôt au sens d’activité et de passivité, tantôt au sens biologique, tantôt au sens sociologique. La première de ces trois significations est essentielle et c’est elle qui sert le plus en psychanalyse. C’est à elle que nous nous référons en décrivant comme ci-dessus la libido comme masculine, car la pulsion est toujours active même quand elle s’est fixée un but passif. La deuxième signification -biologique- de masculin et de féminin est celle qui permet la définition la plus claire. Masculin et féminin sont ici caracrtérisés par la présence respective du spermatozoïde ou de l’ovule et par les fonctions qui en découlent. L’activité et ses manifestations annexes : accentuation du développement musculaire, agression, accroissement de l’intensité de la libido, sont en règle générale soudées à la masculinité biologique, mais n’y sont pas nécessairement associées, car il y a des espèces animales chez lesquelles ces propriétés sont plutôt réservées aux femelles. La troisième signification -sociologique- tient son contenu de l’observation des individus masculins et féminins dans leur existence effective. Il en résulte, pour l’être humain, qu’on ne trouve pas de pure masculinité ou féminité ni au sens psychologique, ni au sens biologique. Chaque individu présente bien plutôt un mélange de ses propres caracrtères sexuels biologiques et de traits biologiques de l’autre sexe et un amalgame d’activité et de passivité, que ces traits de caractère psychiques dépendent des caractères biologiques ou qu’ils en soient indépendants.

ûé

ûé


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Colbox 147 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine