Magazine

The Black Echo

Publié le 22 août 2009 par Tequila49
Encore un très bon Connelly, décidément ses bouquins se dévorent en quelques heures. L'essentiel pour ne pas frôler l'indigestion de déprime et de meurtres, c'est de veiller à ne pas lire tous les Harry Bosch (l'un de ses personnages récurrents) d'une seule traite.
Dans celui-ci, Harry nous emmène explorer son passé au Vietnam, et découvrir les secrets d'un casse extraordinaire dont les auteurs n'ont jamais été retrouvés. Ni le butin. Suivi par la police des polices qui le suspecte encore et toujours d'être passé du côté obscur, le voilà qui fait équipe avec une jeune femme du FBI pour tenter de démêler le meurtre de l'un de ses anciens camarades d'enfer.
Je le connais de mieux en mieux, ce Harry, et je ne le trouve toujours pas sympathique, mais on ne peut pas lui retirer le fait que c'est un excellent détective au flair irréprochable (contrairement à ses méthodes...).

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tequila49 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog