Magazine Politique

Il y a 65 ans, Limoges était libérée

Publié le 22 août 2009 par Max087

Libération Limoges.PNGLes cérémonies et commémorations de la libération de Limoges ont été célébré hier soir. Dépôts de gerbes et discours ont d'abord eu lieu au monument aux morts du jardin d'Orsay, avant que le cortège ne se rende à la maison d'arrêt, puis à la Préfecture avant de finir Boulevard du Fleurus devant l'hôtel de la Paix où la rédition allemande a été signée. Elus, anciens combattants, anonymes ont participé à ce 65ème anniversaire de la libération de Limoges. Quelques jours après le décès de Thérèse Menot, son ombre planait encore sur cette commémoration. C'est tout naturellement qu'un hommage particulier à également été rendu à l'autre grand résistant du Limousin et libérateur de Limoges, Georges Guigouin.

Comment Limoges est devenue libre?

Le 17 Août la milice quitte Limoges. Le préfet entre en contact avec les Résistants pour les informer de la prochaine ouverture de la ville au maquis.

Dès le 19 Août 1944, la négociation auprès des autorités d’occupation commence pour obtenir la reddition de la garnison Allemande sans qu’il y ait de sang versé. Des instructions très précises sont données pour une capitulation sans condition. Un rendez-vous est pris le 20 Août 1944 à 12h45 à la kommandantur. Les conditions proposées sont rejetées par les Allemands. Georges Guingouin réplique immédiatement en expliquant que la ville était encerclée par 1500 hommes du maquis, en cas de refus le centre serait bombardé sans hésiter par les alliés.

Le 20 Août Guingouin informe Staunton, major de la mission interalliée, que les entretiens préalables à une entente pour la libération de Limoges sont en cours.

Le 21 Août 1944 après un accord, la reddition est prévue à 20 heures mais une fusillade retarde l’entrée de Guingouin et de ses hommes dans Limoges. Le plus gros effectif de la garnison allemande a commencé de quitter la ville dès 17 heures. Lors de cette opération le général Gleiniger trouve la mort dans des conditions encore mal éclaircies (sans doute a-t-il été assassiné par les SS).

Tous ceux qui portent un uniforme allemand qui ne se seraient pas échappés seront fait prisonniers par les Résistants maîtres de la ville.

Limoges a ainsi été entièrement libérée par la Résistance.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Max087 39 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines