Magazine High tech

Test : Call of Juarez - Bound in Blood, le FPS Tex-Mex

Publié le 23 août 2009 par Guls
Le FPS est un genre hautement représenté sur consoles et PC, et la plupart des univers ont déjà été vus et revus, si ce n'est un : le Western. On aurait pu penser qu'un univers peuplé d'hommes barbus et puant le mauvais whisky réglant leurs problèmes à coups de colts et de fusils aurait été parfait, mais c'est loin d'être le cas. Ubisoft tente de faire changer cela avec son Call of Juarez que nous allons regarder en détail plus bas...
Test : Call of Juarez - Bound in Blood, le FPS Tex-Mex
Western polonais
Call of Juarez : Bound in Blood est le second épisode d'une série développée par les polonais de Techland. Call of Juarez premier du nom était un FPS plutôt moyen mais avait l'avantage de poser les bases de l'univers, et sa suite se présente sous les meilleurs augures. Dans Call of Juarez 2, vous incarnez l'un des deux frères McCall, engagés dans l'armée sudiste lors de la guerre de sécession américaine, qui décident de déserter afin d'aller protéger leur ferme familiale des soldats en vadrouille. Ils rejoindront ainsi leur troisième frère, un petit jeune ayant rejoint les ordres, et se lanceront dans une longue quête à la recherche d'or et de sexe.
Car oui, Call of Juarez : Bound in Blood est un FPS avec du poil au menton, un jeu qui sent bon le whisky frelaté, la testostérone et les relations masculines, bref : un jeu de shoot qui met ses couilles sur la table. Cette ambiance hautement grasse est portée par les deux protagonistes, des frères peu scrupuleux et habitués au meurtre, qui sont souvent mis dans l'embarras par leur amour des femmes. L'ambiance est mise, passons maintenant à la suite...
Test : Call of Juarez - Bound in Blood, le FPS Tex-Mex
Trois garçons, une fille, deux possibilités
Le gameplay de Call of Juarez - Bound in Blood relève du FPS classique avec certaines adaptations, notamment pensées pour les consoles. Ainsi, au début de chaque chapitre, on aura la possibilité de jouer l'un des deux frères : Ray, le bourrin aux deux colts et à la dynamite, ou Thomas, plus furtif et sachant grimper partout. Le personnage que vous ne choisissez pas sera contrôlé par l'IA durant la période. Outre ces petites différences de gameplay, il est à noter que les personnages ont des interactions au cours du jeu, par exemple pour s'aider à grimper par dessus des obstacles, conduire un attelage pendant que l'autre tire, etc.
En dehors de ça, on retrouve l'habituel gameplay viser-tirer, sachant qu'un viseur est disponible pour donner un coup de main, et que les armes se tournent automatiquement vers les ennemis lorsqu'on est proche, aidant grandement à décimer ses adversaires. Chaque ennemi abattu rajoute une balle dans un barillet situé en haut à droite de l'écran. Lorsque celui-ci est plein, vous aurez pendant un court laps de temps la possibilité de déclencher le mode "Concentration", une sorte de slow-motion vous permettant d'abattre de nombreux ennemis très rapidement.
Test : Call of Juarez - Bound in Blood, le FPS Tex-Mex
Duels au clair de lune
Si vos premières armes seront trouvées sur des cadavres, il vous faudra dépenser des dollars pour en acheter de bonne qualité à l'armurier du coin, et si dépouiller vos ennemis de leur argent n'est pas suffisant, vous pourrez toujours aller en récupérer lors de missions secondaires accessibles sans être réellement intéressantes. Quelques sessions de combat à cheval ou en cariole sauront également agréablement changer des simples gunfights, mais là où Call of Juarez 2 déçoit, c'est au niveau des duels...
Traditionnels passages issus du western spaghetti, les duels auraient pu être intéressant, mais ne sont finalement qu'une seule chose : frustrants. Pour faire simple, vous êtes en duel contre un adversaire, lorsque la cloche de l'église sonne, le premier qui dégaine et tire au but a gagné. Dans les faits, l'exercice est long, répétitif, n'apporte rien au jeu et en brise le rythme plutôt rapide. Si on ajoute que leur jouabilité est extrêmement poussive à la souris, cet élément suffit souvent à gâcher l'expérience générale.
Pour finir sur une note positive toutefois, l'ambiance graphique et sonore générale du jeu est plutôt de bonne facture. Les graphismes sont bons sans être exceptionnelle et le doublage français est moins mauvais que dans la plupart des jeux vidéo actuels, ce qui n'est pas peu dire. Bien que la diversité des paysages présents soit assez faibles, le moteur tournera sans aucune difficulté sur une machine de l'année dernière et l'expérience de jeu ne sera affectée d'aucun ralentissement.
Test : Call of Juarez - Bound in Blood, le FPS Tex-Mex
Conclusion
Call of Juarez - Bound in Blood est un FPS de meilleure facture que la plupart des jeux sortis ces derniers mois, et s'aventure avec succès dans l'ouest américain où peu de jeux ont osé poser le gamepad. Une ambiance pleine de testostérone et des graphismes corrects associés à un gameplay honnête auraient suffit à en faire un bon jeu si l'expérience n'était pas souvent gâchée par un système de duels poussif et frustrant, ou par une facilité trop importante. Bound in Blood n'en reste pas moins un bon jeu pour les amateurs de western en attendant les blockbusters de fin d'année.

Télécharger la démo PC de Call of Juarez - Bound in Blood


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Guls 278 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog