Magazine Société

Chiens dangereux : de l'importance de l'éducation

Publié le 09 octobre 2007 par Jean Noël Delorme
Un lecteur de ce Blog, Frédéric ARNAULT, éducateur comportementaliste canin dans le Puy-de-Dôme, vient de faire part au ministère de l'Intérieur de son analyse face aux récents et dramatiques faits divers mettant en cause des chiens dits "dangereux".

Je vous livre sa contribution

Pour une meilleure intégration du chien dans la société

PREAMBULE :

Il y a environ 8 millions de chiens en France, dont bon nombre se retrouvent dans des foyers avec enfants.

Un chien peut être le meilleur ami d'un enfant. En effet, s'il est sociable et bien dressé, un chien peut être un animal de compagnie formidable. Il peut toutefois adopter un comportement qui peut l'amener jusqu'à mordre dans certaines circonstances. Ses victimes sont habituellement des enfants de dix ans et moins, et les morsures sont plus fréquentes durant la saison estivale.

L’enfant de moins 7 ans ne sait pas reconnaître une menace chez un chien (grognements, babines retroussées etc…) Le chien qui a connu des privations sensorielles est un réel danger pour la société. Les conditions d’élevage sont primordiales, des privations sensorielles pendant le huit premières semaines peuvent être très néfastes pour l’évolution des intéractions une fois dans la société. Plus les expériences sont nombreuses (notamment voir des enfants, se faire manipuler par des inconnus, se faire soulever...) plus on obtient une une multitude de stimuli sonores et visuels qui permettent de faciliter l’intégration dans la société.

On parle de sociabilisation intraspécifique, contacts réguliers à l’intérieur de son espèce, et interspécifique contacts entre les espèces, celles-ci doivent s’opérées le plus précocément possible,avant les 8 semaines, car pendant cette période le chiot est capable d’intéragir sans peur, qui va crescendo après 8 semaines.

Dans les cas d’agression médiatisés, ils est souvent question de chiens de 1er et 2ème catégorie qui ont connus des privations sensorielles étant chiots, élevés dans des caves, des garages, dans le noir, sans la « main de l’homme ».

Le fait d’avoir catégorisé ces races accentue le problème car ces chiens, comme ils font peur aux gens, ne voit pas en l’Homme une espèce-amie, l’émotion à la vue d’un individu jamais ou très peu rencontré est forcément négative.

On peut parler aujourd’hui de races non sociabilisables dû fait de ces conditions d’élevage épouvantables et d’une sociabilisation presque impossible par la suite.

Pour ces races renforcer le volet législatif n’arrangera pas les conditions d’élevage et la sociabilisation.

Dans la plupart des cas, l'enfant se fait mordre chez lui. Ces enfants se font d'habitude mordre par leur propre chien ou par un chien appartenant à une connaissance de la famille.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quelques propositions pour améliorer l’intégration du chien dans la société »…

Bien choisir son chien

Il est important de savoir aussi que tout commence par le chiot choisi…

Il est donc très important d'acquérir un chiot déjà non peureux et habitué à entrer dans une maison, accoutumé à ses bruits tels que la télévision et l'aspirateur.

Que ce soit par ignorance et manque d'expérience, ou par impossibilité dans un grand élevage, la personne qui élève des chiots porte une grande responsabilité. Il y a encore bien trop de chiots peureux, et bien trop de personnes qui croient normal d'acquérir un chiot peureux parce qu'il doit, soit disant, s’habituer.

On parle alors de privation sensorielle pour un chiot élevé avec très peu de stimulation.

La sortie d’élevage doit alors se faire autour de 8 semaines pour ces chiots en privation sensorielle popur développer leur comportement social.

Beaucoup de gens prennent des chiots « âgés », entre 4 et 10 mois croyant faire une « bonne affaire » car ils sont souvent bradés, mais ces chiots ne sont pas forcément prêt à intégrer un nouvel environnement facilement. La peur étant l’ennemi de l ‘apprentissage, leur intégration est souvent une « galère » pour leur propiétaires en raison du manque de sociabilisation.

Il serait intéressant de communiquer une information sur le choix du chien et ses incidences auprès des futurs et actuels propriétaires soucieux de vivre en harmonie avec leur nouveau compagnie pour une dizaine d’années avec la création d’une plaquette distribuée par les vétérinaires lors de la primo-vaccination.

Enseignez aux enfants comment se conduire avec les chiens

Qu'ils soient propriétaires d'un chien ou non, les parents doivent toujours s'assurer que leurs enfants savent comment se comporter en présence d'un chien. Même un chien sociabilisé peut mordre s'il est menacé, si il a peur, ou s'il est effrayé ou blessé. Les chiens protègent les choses qui leur sont chères : nourriture, chiots, jouet préféré ou maître. Ils protègent également leur territoire ou celui de leur maître. Les enfants doivent comprendre que les chiens sont protecteurs de nature et pouvoir reconnaître les situations pouvant effrayer ou irriter un chien.

Des documents pédagogiques pourraient être utilisés et distribués, telles qu’ une bande dessinée pour les enfants, et/ou une plaquette pour les parents.

L’objectif de cette opération étant de réduire la fréquence des morsures de chien, notamment chez les moins de dix ans, donner des conseils aux jeunes enfants, aux parents et aux enseignants pour aider à prévenir les morsures de chien.Ce programme de prévention de morsures pourrait être mis en place dans l’intérêt général, dans un réel souci de santé publique.

Ces interventions auraient avoir un réel objectif pédagogique de prévention des morsures, s’inscrirait dans le programme de l’école primaire sous une forme à déterminer (classe ou à l’extérieur de l’établissement).

Par là même, l’animal peut ainsi devenir un « support » pédagogique pour l’acquisition de notions telles que le respect et la responsabilité, et leur généralisation, de la cellule familiale à la vie en société, en passant par le milieu scolaire.

CREER DES ECOLES DU CHIOT pour améliorer la socialisation

Pour en savoir davantage sur la sécurité et les chiens, les enfants et leurs parents pourraient ensemble participer à des séances de socialisation et d’éducation dès l’arrivée du chiot dans la famille dans des écoles du chiots et par des cours de sensibilisation au langage du chien.

Une école du chiot serait l’endroit où l’on aurait des informations sur le comportement social du chien, sa santé, ses premiers apprentissages, mais surtout un endroit privilégié pour avoir des contacts dès l’âge de 2 mois avec des congénères, et des personnes inconnues.

Rater cette sociabilisation c’est hypothéquer l’avenir et son aisance à établir des contacts sociaux avec un minimum de stress.

CREER DES LIEUX D’EBATS SECURISES ET ENCADRES (pour continuer la sociabilité)

OBLIGATION D’AVOIR EU UN COURS SUR LE COMPORTEMENT CANIN (Comme en Suisse) pour tout achat de chien ou chiot pour prévenir avant de guérir et de subir l’irréparable

A la lecture de cette contribution, on se rend compte que, comme pour tout autre sujet intéressant le grand public, c'est vers les professionnels qu'il faut se tourner; ce sont eux qui ont l'expérience et donc le donc le savoir...

frederic-arnault.jpg



Frédéric ARNAULT
est installé près de ST Dier d'Auvergne :

Il est non seulement éducateur comportementaliste canin, c'est à dire qu'il vous apprend à comprendre votre chien, à établir une relation avec lui et donc à le sociabiliser , si besoin, à votre domicile, mais il offre aussi les services de pension canine de qualité sur un vaste domaine en pleine campagne, avec, éventuellement, étude comportementale et exercices adaptés.

frederic-arnault-carteblog.jpg


Une bonne adresse donc en ces temps de peur des "chiens dangereux"

Je sens que je vais aller faire un tour chez lui voir de plus près ses méthodes en je vous en raménerai quelques vidéos.

En attendant vous trouverez tous les renseignements utiles sur son site d'étude comportementale canine
et sur celui de sa pension vacancescanines.

 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jean Noël Delorme 381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine