Magazine

Colère des techniciens : Sakifo pas faire

Publié le 25 août 2009 par Laurelen
Colère des techniciens : Sakifo pas faire Si le Sakifo qui vient de s'achever a été une réussite tant sur le plan du succès populaire que de la qualité des concerts, il y a eu quelques couacs au niveau de l'organisation. Notamment en ce qui concerne le service d'ordre, quelquefois un peu nerveux, souvent un peu débordé. Mais Jérôme Galabert a surtout du souci à se faire avec la cinquantaine d'intermittents employés lors du festival. Régisseurs, techniciens son et lumières, sont en effet fort mécontents de leurs conditions de travail. Et du manque de considération dont ils estiment avoir été victimes.
Pour un cachet modeste, les techniciens n'ont pas compté leurs heures, avec des nuits très courtes et une charge de travail importante.
Mais là où le bât blesse, c'est au niveau des conditions de travail et de la considération apportée à ce travail par l'organisation . « On devrait au moins avoir droit à une cafetière, On avait tout le temps la sécurité dans les pattes. Si on allait se chercher des bières, on nous empêchait de rentrer. Même pas un sourire, une poignée de main... On ne se plaint pas de la charge de travail, parce que le Sakifo, c'est une expérience géniale à vivre, mais on aimerait juste un peu de reconnaissance de notre travail, un endroit où dormir, où prendre une douche, ne pas être fliqués par la sécurité. En métropole, dans ces conditions, la moitié des gars se seraient cassés », plaident des intermittents pas contents.
Des techniciens qui envisagent de rendre public leur mécontentement, via une lettre de doléances. Une publicité qui ferait comme une fausse note dans le concert de louanges qui a salué la réussite du Sakifo 2009.

François GILLET

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Une grosse colère

    Avant d’aller passer le week-end de Pâques dans le sud où il n’a vraiment pas profité du soleil, NS a dû piquer une grosse colère lorsque HADOPI n’a pas été vot... Lire la suite

    Par  Angelita
    A CLASSER
  • Sakifo et les caprices de la météo

    La diva qu’on n’attendait pas, celle qui joue avec les nerfs des organisateurs, c’était elle : la météo. Hier, pour l’ouverture de Sakifo, le vent soufflait for... Lire la suite

    Par  Cahri Cahri
    A CLASSER
  • Nneka insuffle sa foi au Sakifo

    Aujourd’hui à 12h était organisée une conférence de presse autour de Nneka, l’une des découvertes du Sakifo. Il est un peu plus de midi, pas un journaliste à... Lire la suite

    Par  Cahri Cahri
    A CLASSER
  • Un bon plan Nout'Réunion sur le Sakifo

    Un bon plan Nout’Réunion sur le Sakifo Aujourd’hui, je vous fais part d’un bon plan repéré sur le site du Sakifo hier. Partagez sur Facebook Envoyez à un ami pa... Lire la suite

    Par  Cahri Cahri
    A CLASSER
  • La touche verte du Sakifo

    On l’imagine aisément, un festival de la taille du Sakifo génère énormément de déchets et d’émissions carboniques liées à tous les déplacements des groupes et... Lire la suite

    Par  Cahri Cahri
    A CLASSER
  • Les talons de la colère

    Un syndicat britannique s’insurge contre le port obligatoire des  hauts talons dans le commerce de détails. Déjà qu’il fallait que les femmes souffrent pour êtr... Lire la suite

    Par  Ghost
    A CLASSER
  • Fusillade à Saint-Ouen > maman en colère !

    Fusillade Saint-Ouen maman colère

    Depuis hier soir mon écran TV et les ondes radio, passent en boucle le même message : suite à la fusillade qui a fait deux morts hier vers 17h dans mon coin de... Lire la suite

    Par  Valérie Bernard
    A CLASSER

A propos de l’auteur


Laurelen 224592 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte