Magazine Assurances

Assurances santé frontaliers : 5 règles pour ne pas se faire avoir

Publié le 25 août 2009 par David Talerman

Les travailleurs frontaliers intéressent particulièrement les assureurs français. Pourquoi ? Parce qu'un frontalier doit obligatoirement s'assurer sur la santé, qu'il travaille à Genève, Lausanne ou Zurich.

Mais aussi plus simplement parce que les contrats d'assurances maladie privé pour frontaliers sont très rémunérateurs, tout en proposant une couverture intéressante pour l'assuré dans la plupart des cas.  Tout le monde est content. Enfin le plus souvent.

La plupart des acteurs du secteur des assurances sont sérieux et sont de bons professionnels. Mais l'assureur devant naviguer entre son devoir de conseil et ses objectifs commerciaux, l'intérêt du futur assuré est parfois négligé.

Alors pour éviter de tomber dans certains pièges, voici quelques conseils de base lorsque vous serez face à votre interlocuteur.

Faites-vous présenter TOUTES les possibilités d'assurance pour les frontaliers en Suisse

Demandez à votre interlocuteur de vous présenter les possibilités d'assurance pour les frontaliers. Dans les faits, les frontaliers peuvent s'assurer sous 3 régime (assurances maladie privée, CMU pour frontaliers, assurance maladie obligatoire suisse (LAMal) pour frontaliers).

Les professionnels de l'assurance en France ne commercialisant que les assurances maladie privée (qui sont par ailleurs les plus répandues et souvent les plus intéressantes), il est fort probable que votre interlocuteur ne s'embarrasera pas à vous parler des deux autres. Or, dans certains cas, cela peut être la seule solution d'assurance possible (notamment si votre état de santé n'est pas bon).

Donc méfiance si le silence est fait sur l'existence de la CMU et de la LAMal frontaliers, c'est que votre interlocuteur ne fait pas parfaitement bien son travail de conseil.

Exigez du choix !

En matière d'assurance maladie privée, les offres ne sont absolument pas équivalentes entre-elles : entre une offre qui couvre les soins en Suisse et en France, avec l'optique et le dentaire, et une offre qui ne couvre que les soins en France et pas les soins dentaires ou d'optique, les différences de prix peuvent aller du simple au triple, y compris pour une même marque.

Il est donc important de faire le tour de plusieurs compagnies d'assurances ou plus simple encore, passez de préférence par un courtier qui travaille simultanément avec plusieurs compagnies. Je vous explique pourquoi en dessous.

Passez de préférence par un courtier spécialisé santé pour frontaliers

Un courtier, contrairement à un agent général, représente plusieurs marques différentes (Swisslife, MMA, Allianz, Alptis...). De fait, il vous fera gagner un temps fou en vous évitant d'aller vous même voir 5 ou 6 compagnies différentes, il vous apportera un conseil réellement objectif, et surtout vous ne payerez pas plus cher, leurs services sont gratuits.

Je donne ce conseil depuis des années dans mon livre et mes sites, et c'est avec cette catégorie de professionnels que nous travaillons pour notre service de demande de devis d'assurance frontalier en ligne.

Mais attention cependant, assurez-vous que le professionnel qui s'annonce comme courtier en est bien un et qu'il couvre suffisament de marque différentes pour les frontaliers (au moins 4).

Un site Web ou votre interlocuteur se présente comme un courtier EXCLUSIF ? Méfiez-vous, ou fuyez !

Sous couvert du terme "courtier", synonyme de choix, ces sites ou professionnels présentent les gammes d'une seule marque, limitant ainsi votre choix. Même si les produits proposés sont bons, cela ne vous évitera pas de faire le tour de la concurrence... Mais ça bien sûr personne ne vous le dira. Ce que je trouve gênant dans la démarche, c'est l'ambiguité du terme "courtier exclusif" qui est un non-sens total, car par définition un courtier représente plusieurs marques.

Bref, demandez toujours à votre interlocuteur s'il est courtier et combien de marques il représente, si la réponse est une seule marque alors vous saurez que vous devrez faire vous-même le tour de la concurrence... Si la réponse n'est pas claire ou s'il est mal à l'aise, fuyez.

Informez-vous sur le statut des frontaliers avant de rentrer en contact avec les professionnels

C'est probablement le meilleur moyen de ne pas se faire compter fleurette.

Vous trouverez sur ces pages pas mal d'informations :

Comprendre l'assurance santé pour frontaliers sur le site Travailler-en-Suisse.ch

Frontaliers : choisir l'assurance maladie qui vous convient sur le site d'Expatwire

Et vous, en tant que travailleur frontalier, quelles ont été vos relations avec les professionnels des assurances en France ? Quelques anecdotes à raconter ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


David Talerman 6759 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte