Magazine Rencontre

Semaine de jeûne : 3 choses qui doivent arriver avant le Retour du Seigneur

Publié le 25 août 2009 par Thunderstorm

Ici je reprend cet article de mon ami Nicolas du site Blogdei. Article que je considère pertinant vue les évenements que nous vivonts actuellement.

Pour commencer cette semaine de jeûne de repentance, je voudrais partager avec vous une petite pensée que le Seigneur a mis sur mon coeur. Il s’agit d’une exhortation à discerner dans quel temps nous sommes et à veiller afin de n’être pas surpris. Le Seigneur nous a annoncé que 3 choses devraient se produire avant son retour:

“Or maintenant ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, l’amour; mais la plus grande de ces choses, c’est l’amour.” (1 Cor.;13)

La disparition de la foi

“Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre?” Luc 18;8

Dans cette parabole montrant “qu’il faut toujours prier et ne pas se relâcher”, Jésus nous indique clairement de quelle façon nous devons prier: avec conviction et sans nous relâcher. L’apôtre Paul nous dit que dans les derniers jours, les hommes auront “l’apparence de la piété mais auront renié ce qui en fait la force” (2 Tim.3;5). Nous devons nous “attacher fortement” (c’est le sens du nom hébreu “Lévy”) à la Parole de Dieu et à ses promesses, et les réclamer à Dieu dans nos prières. Prier la Parole est notre sécurité, mais bien plus, nous devons prier comme le dit Salomon dans son Cantiques des cantiques (2;17): “Jusqu’à ce que les ombres fuient”. C’est à dire jusqu’à ce que toute ombre, tout doute, toute inquiétude, tout péché qui nous voilent la face de Dieu, soient ôtés. C’est, je le crois, ce genre de foi qui plaît à Dieu: “Mon juste vivra par la foi; mais, s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui” (Hébreux 10;38).

La disparition de l’espérance

“Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.” Matthieu 24;13

Le désespoir et même la colère contre le Créateur vont s’emparer du monde tel que nous le connaissons. Des bouleversements terribles vont se produire, ainsi que Jésus nous l’a annoncé d’avance en nous précisant: “Mais prenez courage, j’ai vaincu le monde” (Jean 16;33). Des temps difficiles s’approchent et il est capital d’avoir dans nos lampes suffisamment “d’huile de foi” pour comprendre le plan de Dieu et ne pas douter de son amour. Car c’est cela que le diable veut faire croire, c’est que Dieu n’est pas amour. Dans ces temps terribles, se lèveront de faux christs qui captiveront les foules en quête de transcendance, sans bergers fidèles et abandonnées “à tout vent de doctrine”. Ces faux christs feront des miracles “au point de séduire même les élus” (Matthieu 24;24), mais nous savons bien sûr que c’est totalement impossible. Les élus de Dieu connaissent le “goût” de leur Seigneur, Ses brebis connaissent sa voix et, même si elles sont troublées pour un temps, elles ne se laisseront pas berner par un étranger, un mercenaire ou un loup déguisé. Certains demandent en se moquant “où est la promesse de son retour?” (2 Pierre 3;4) Mais nous savons que “le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance” (2 Pierre 3;9). Ainsi que le disait l’Eternel à son prophète Habakkuk : “C’est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas; Si elle tarde, attends-la, car elle s’accomplira, elle s’accomplira certainement.” (Hab.2;3)

La disparition de l’amour véritable

“Et parce que l’iniquité se sera accrue, l’amour du plus grand nombre se refroidira” (Matthieu 24;12)

Signe de la dureté des temps que nous connaissons, l’épreuve, loin de rendre certains plus solidaires, les fait s’enfoncer dans l’égoïsme et la méchanceté. Même dans les églises locales, l’indifférence semble régner et l’assoupissement est général. Les gens sont volontaires pour chanter des chansons durant des heures, mais bien peu nombreux sont ceux qui assistent aux réunions de prières et sur les doigts de la main se comptent ceux qui pratiquent la miséricorde en visitant les affligés. Ce qui ressemble plus à l’adoration hédoniste d’un “veau d’or” qu’à un culte rendu à Dieu anesthésie les consciences pendant que l’amour véritable, l’amour qui se donne, “ne cherche pas son propre intérêt” (1 Cor.13), se raréfie. Pourtant, le Seigneur nous appelle à nouer ou à renouer notre alliance avec Lui et à nous montrer “bouillants” de ce “premier amour” qui, s’il ne se trouve pas en nous, nous vaudra d’être “vomis de sa bouche” (Apocalypse 3;16).

Mon frère ma soeur, je vais être très solennel en ce jour: si nous aimons seulement ceux qui nous aiment, nous sommes charnels et vivons encore dans la puissance du prince de l’air. Seul l’amour demeurera éternellement. Par amour, Jésus-Christ a donné sa vie. Et si nous voulons demeurer avec Lui, ne faisons pas comme les Pharisiens qui aimaient d’un amour agapê (ardent)… les premières places dans les synagogues pour que les autres les trouvent très spirituels. Ne faisons pas comme les Hérodiens qui ont “abandonné le Seigneur par conformisme et amour du siècle présent” (2 Tim.4;10). Et ne faisons pas comme les Sadducéens, qui prenaient prétexte de tout ce qu’ils ne comprenaient pas de spirituel pour regarder en arrière. Faisons disparaître ces levains de nos vies et courons vers le but, entraînant avec nous un maximum de personnes dans la ressemblance avec Jésus-Christ.

Avec foi, persévérance et amour nous vaincrons l’apostasie, le désespoir et la haine.

blogdei

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Thunderstorm 331 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine