Magazine Rencontre

Une nuit bien courte

Publié le 25 août 2009 par Dateurenserie

Mercredi, 19 août 2009.

Ça sent presque l’amour, hein? Moi aussi je sentais ça le lendemain matin. Ça sent meilleur qu’une chambre fermée où on a fait du sexe toute la nuit. Ben ce n’est pas parce que ça sent mauvais que ce n’est pas bon là! Faut toute vous expliquer.

Bref, cette odeur de perfection ne dure jamais bien longtemps. L’équilibre doit se former et c’est ce qui s’est passé lorsqu’elle m’a texté un truc qu’on a déjà tous entendu.

- Appelle-moi, faut qu’on se parle.

Traduction libre: Appelle moi que je te dompe.

Donc, je l’ai appelé. Elle m’a dit que j’avais l’air désespéré de me matcher (hâte serait plus le mot exact selon moi) et qu’elle trouvait ça un peu looser de se rencontrer sur internet. Ça surprend le lendemain d’une si belle nuit. Je patinais un peu à trouver une solution. Je ne me souviens même plus de ce que j’ai pu raconter, mais je l’ai convaincu que ne n’était pas si pire. Je trouve toujours les mots dans les situations critiques. Comme la fois où, saoul mort, j’avais traité une fille de pute et que ça c’était su. Le chum-date-mec-de-la-soirée-de-la-fille ne l’avait pas trouvé drôle. Je méritais une solide tape sur la gueule, mais bon menteur, je m’en était tiré qu’avec une bonne frousse. Ne jamais dire de méchancetés sur les autres, les mots ne vous sauverons pas toujours.

Me voilà donc à minuit en route vers chez elle. Et je travaille à 9h le lendemain. Comme preuve de non-désespoir, il se fait mieux. Une heure de route aller, une pour le retour il ne m’en reste que 7 pour avoir une soirée convenable, dormir, me laver et déjeuner. C’était le pire plan du monde moi qui aime ma nuit de 8 heures.

Elle revenait du travail et elle portait encore son kit d’infirmière. On est loin de l’infirmière de film porno. Le chandail manche courte aucunement décolleté, les pantalons appareillés et les running shoes. Ce n’est pas la robe courte et les talons hauts. Triste. Je l’ai attendu dans son lit pendant qu’elle se lavait. J’ai feint de dormir quand elle est revenue. Comique sans bon sens.

Une fille c’est magnifique quand elle combat pour ne pas que ça aille plus loin. Une fille qui a envie de s’envoyer en l’air mais par principe, refuse. Ça ne dure jamais bien longtemps. Il suffit de trouver et de travailler les points faibles. Mais elle est tenace la petite Jess. Elle n’a pas envie que je m’en sorte si aisément. Si bien qu’il a fallu que j’attende jusqu’à 4h30 du matin avant de planter mon drapeau et de crier victoire.

Et étrangement, je ne ressentais pas le besoin de partir. Marc Boilard, dans son dernier texte, nous dit que les filles doivent coucher avec le gars pour voir son intérêt. Je crois que le gars a aussi besoin de le faire pour connaître son propre intérêt envers une fille.

Et l’intérêt est là.

Je suis parti à 5h30 non pas parce que j’avais eu ce que je voulais mais parce que le soleil se levait. Bonjour la nuit de 3 heures!

D.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dateurenserie 578 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines