Magazine

L'intérêt discutable d'être un thérapeute bègue

Publié le 26 janvier 2009 par Taliax

To be or not to be bègue !J'entends souvent autour de moi des personnes bègues dire qu'elles auraient davantage confiance en un thérapeute qui aurait été bègue. C'est également un argument fort qu'avancent les formateurs bègues des "stages sauvages" (entendez par là Ivan Impoco et Christian Boisard). Voyons ensemble les pour et les contre d'avoir à faire à un "thérapeute" bègue pour traiter son bégaiement.

Je fais un petit abus de langage en parlant de thérapeutes lorsque je parle en particulier d'Ivan Impoco et de Christian Boisard, mais pour la compréhension du discours, le terme "thérapeutes bègues" désignera les professionnels du bégaiement ou les formateurs de "stages sauvages" ayant souffert ou souffrant toujours du bégaiement.

L'intérêt évident que présente le thérapeute bègue qui s'occupe de personnes bègues est qu'il connait parfaitement le bégaiement puisque il a vécu avec ce trouble de la communication dans toute sa complexité : tantôt vécu comme une petite différence, tantôt comme un terrible handicap qui entrave les choix de vie de la personne qui en souffre. Ainsi, une compréhension mutuelle du bégaiement s'instaure naturellement entre le thérapeute bègue et son patient. Le patient pourra plus facilement se sentir proche de son thérapeute, partager aisément ses expériences, voire même prendre le thérapeute comme un parfait exemple de réussite malgré un bégaiement (cela est en particulier vrai avec les formateurs de "stages sauvages" qui se posent en modèle devant leur stagiaire, l'objet du stage étant qu'ils reproduisent les techniques que le formateur met déjà en œuvre avec succès pour son cas personnel). Pour des patients renfermés sur eux-mêmes du fait de leur bégaiement, le thérapeute bègue peut leur confier sa propre expérience de telle sorte à instaurer une complicité propice au fait qu'ils acceptent de parler de leur propre bégaiement.

Cependant, le bégaiement d'un thérapeute peut profondément le déservir s'il reste trop centré sur son expérience personnel, tentant de reproduire chez le patient son schéma de réussite sans prendre en compte la spécificité du bégaiement de son patient ; car nous savons bien que chaque bégaiement est unique, sa construction étant intimement liée à l'histoire et aux ressentis de la personne bègue. Il est déjà difficile de bien comprendre son propre bégaiement, alors lorsqu'il faut tenter de comprendre celui de ses patients, il peut être difficile de ne pas se laisser influencer par son propre vécu. Il peut être difficile d'avoir le recul nécessaire pour assurer un bon traitement du patient, en prenant en compte sa vision, ses émotions, ses objectifs.

Prenons un exemple. Ivan Impoco a créé sa propre méthode pour mieux gérer son bégaiement (son "incertitude orale"). Aujourd'hui en tant que formateur, il ne fait que calquer sa méthode et son schéma de réussite sur ses stagiaires, laissant de côté les stagiaires un peu différents pour qui la méthode est inefficace (ou inapplicable) sur la durée. A cela répondra-t-il certainement que ces stagiaires manquaient de motivation, ou qu'ils n'avaient pas l'énergie suffisante pour se battre contre leur bégaiement. Cette simple pensée illustre parfaitement le fait qu'Ivan Impoco reste cloîtrer dans ses propres mécanismes qu'il veut aveuglément insuffler chez les autres.

C'est pourquoi je pense qu'il est dangereux qu'un thérapeute se prenne comme exemple pour guider son patient vers sa victoire face au bégaiement. Je crois que l'essentiel pour un thérapeute est de pouvoir instaurer entre son patient et lui-même un climat de confiance, une véritable collaboration, une profonde alliance pour aller vers les objectifs du patient, en respectant ses convictions et en sachant lui insuffler l'énergie et la motivation suffisantes à l'atteinte de ses objectifs.

Comme vous le voyez, il y a des pour et des contre à faire appel à un thérapeute bègue ou non. Mais finalement, je ne pense pas que cette considération doit entrer en ligne de compte pour le choix de son thérapeute. Peu importe que le thérapeute ait été ou soit encore, ou n'est jamais été bègue. L'essentiel est ailleurs, dans la complicité qui s'instaure entre le thérapeute et son patient et le travail efficace qui en est le fruit.
Ci-après le lien vers le texte qui a suscité et nourrit ma réflexion : Joe and Joe


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • " Être ", c'est . . . . !

    Consacrer passionnément la majeure partie de son existence à façonner sa vie. Aller au bout de ses limites pour les tester, les suspecter et les repousser.... Lire la suite

    Par  Osmose
    CÔTÉ FEMMES, PSYCHO
  • Christian Oster - loin d'Odile

    Christian Oster ne connaît pas ma mère. Elle, de son côté, n’a sans doute jamais lu une ligne d’un de ses romans, ni même, d’ailleurs, entendu parler de cet... Lire la suite

    Par  Pop Culture
    CULTURE
  • Christian Zebitz

    J’aime beaucoup cet univers, vous l’aurez remarqué… Donc, un nouvel illustrateur du genre : Christian Zebitz. Vu le peu d’information circulant sur son compte,... Lire la suite

    Par  Hocvolo
    GRAPHISME, INTERNET
  • Christian Oster

    Adeptes de la litote, les femmes prennent souvent des chemins de traverse pour parvenir à destination. Que veut exactement Marie lorsqu’elle demande à Serge,... Lire la suite

    Par  Albrizzi
    CULTURE, LIVRES
  • Alors, sans Christian dans les parrages, je dors. C'est f...

    Alors, sans Christian dans les parrages, je dors. C'est fou ca, non? Eh bien ?! j'en avais besoin. Et si j'allais kiffer maintenant? Ca me parait etre une... Lire la suite

    Par  _nicolas
    A CLASSER
  • Joyeux anniversaire Christian Denayer !

    Christian Denayer est un dessinateur belge qui compte dans la BD réaliste d’aventure. Ce spécialiste des beaux engins fête aujourd’hui ses 63 ans ! Lire la suite

    Par  Manuel Picaud
    BD, CULTURE, LIVRES
  • Christian Clavier renie son passé

    Agrandir l'image Voilà 33 ans, Christian Clavier dépouillait un couple de bourgeois incarné par Martin Lamotte et Marie-Anne Chazel en compagnie de Coluche... Lire la suite

    Par  Benjamin Tolman
    PEOPLE

A propos de l’auteur


Taliax 26 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte