Magazine France

Le projet d'agglomération avance : décision le 22 septembre prochain !

Publié le 27 août 2009 par Pierreregnault

Le projet d'agglomération avance : décision le 22 septembre prochain ! Allons-nous, au sein de notre territoire, après des années de blocage, être collectivement capables de franchir une nouvelle étape de construction d'une intercommunalité plus forte en Pays Yonnais en ce début de mandat en passant ou non en communauté d'agglomération ? C'est la question qui est posée aux élus municipaux de nos 15 communes. Ce fut l'objet d'une réunion exceptionnelle de l'ensemble des élus communaux mardi dernier. Explications :


Lire la suite...

Pierre Regnault


Il existe en France 174 communautés d'agglomérations qui bénéficient de dotations de l'état 4 fois plus élevées que celle dont bénéficie actuellement le Pays Yonnais par la volonté de son ancien président : Philippe Darniche qui s'est toujours opposé à cette évolution.

Cette aide de l'état est attribuée en contrepartie d'une intégration, d'une solidarité plus forte entre communes qui acceptent de mettre en commun beaucoup plus de compétences et de moyens. La principale étant l'économie qui est effectivement stratégique.

Aujourd'hui la donne semble avoir changé, car les maires et les élus de nos 15 communes commencent à se rendre compte que cela pénalise le territoire et surtout les communes, notamment
Le projet d'agglomération avance : décision le 22 septembre prochain !
celles qui, à l'inverse de Mouilleron le Captif, ne disposent pas de la richesse fiscale procurée par la taxe professionnelle.

En fait il n'y a rien de nouveau : une commune relativement riche comme Mouilleron ne veut pas partager ses atouts avec des communes qui n'ont pas la chance d'avoir de grosses entreprises sur leur territoire !

Les nouveaux maires et élus, qui souhaitent faire bénéficier leurs concitoyens de services équivalents à ceux de la ville centre - en les finançant seule il est vrai - ne semblent plus accepter ce blocage qui fait figurer le pays yonnais parmi l'un des 3 ou 4 en France à être aussi peu intégré, aussi peu solidaire !

Mardi, lors d'une soirée de travail, en présence de monsieur le Préfet, le bureau d'étude KPMG a présenté à près de 200 élus communaux, le résultat d'un an de réflexion sur un nouveau projet de territoire avec le choix entre 3 scénarios pour le mettre en oeuvre : ne rien modifier, mettre en place une communauté de communes aux compétences renforcées ou franchir le pas de l'agglomération.

C'est visiblement cette dernière solution qui aurait l'assentiment des élus du pays yonnais, car elle nous donnerait plus de possibilités d'action, même si Philippe Darniche continue de s'y opposer par tous les moyens. Il semble bien que parmi ses collègues de la couronne yonnaise, le nombre de ceux qui le suivent aveuglément commence à se réduire. 

Comme Mouilleron, La Roche a les moyens de son développement. Mais à l'inverse de Mouilleron, accepte de mettre ces moyens au pot commun.

Encore faut-il que se dégage une volonté de travailler ensemble !

Nous le saurons bientôt puisque chaque commune va avoir une présentation personnalisée des conséquences de ce projet au sein de chaque conseil municipal. Ensuite le conseil communautaire du 22 septembre proposera un choix qui pourra, ou non, être validé par chacune des communes courant octobre, pour un éventuel passage en agglomération au premier janvier 2010.

De cela dépend la réalisation d'un accueil de la petite enfance de meilleur niveau étendu à tout notre territoire, la construction d'une piscine au sud du pays yonnais, l'extension des transports en commun aux communes de la couronne, le vote de fonds de concours significatifs à chaque commune pour l'aider à réaliser son projet de mandat.

Ce serait surtout un signal fort de solidarité qui, c'est évident, renforcerait l'attractivité de notre agglomération dans son ensemble à un moment où le gouvernement tente d'affaiblir les collectivités (réforme territoriale, suppression de la taxe professionnelle).

Aux élus de prendre leurs responsabilités.

Mais que les yonnais se rassurent : même si le choix était de rester en communauté de communes, la ville, qui a la chance de disposer de plus de 200 ha de zones économiques très bien placées, a les moyens de son développement.

Ce ne serait pas le cas pour la plupart des autres communes. A elles de décider de leur avenir et à leurs habitants de convaincre leur maire de faire le bon choix !

 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierreregnault 19 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte