Magazine France

Primaires

Publié le 28 août 2009 par Philippe Thomas

L’université d’été du PS à La Rochelle a mis les Primaires à son programme, histoire sans doute d’orienter la focalisation des médias sur autre chose qu’un introuvable projet, une identité politique déstabilisée, des courants fuyants ou la sempiternelle querelle des unes et des egos. C’est une bonne idée. Primaires était un groupe littéraire socialisant et anarchisant (Victor Serge y collabora) qui publia durant les années 20 et 30 une revue intitulée Les Humbles, sous la direction de Maurice Wullens.  Du cahier d’août 1936, je retiens un Chant des esclaves comme on n’en écrit plus mais qui éclairera peut-être les réflexions de mes petits camarades universitaire. Car notre PS trop narcissique a tort d’oublier les esclaves des temps modernes, ceux qui rament et qui parfois votent. Ces esclaves-là galèrent sévère sous la plume un brin lyrique d’un nommé Marc Cheyrouse  :

Voix : Vous êtes le vaisseau qui s’avance étonné
Dans l’or d’un nouveau jour, toutes voiles ouvertes.

Les Esclaves :

Mais nous n’avons pour nous
Dans cette cale sombre,
Qu’un plafond noyé d’ombre
Où suinte le dégoût.

Le vaisseau naît au jour,
Longe des terres chaudes :
Nous le tirons toujours
Dans sa voie d’émeraude,

Sans même apercevoir
Ni le but du voyage,
Ni l’éclat d’un beau soir.
Où prendrons-nous courage ?

Le pilote nous trompe
Et tous nous ont trompés :
Nos espoirs du passé
Dans leurs mailles se rompent.

Et nous sombrerons tôt,
Sans adieu, sans repos,
Mains encore à l’ouvrage,
Dans les eaux d’un naufrage.
(…)

Je ne sais pas si le vaisseau socialiste touchera à bon port à La Rochelle. Ou s’il fera naufrage. Ou s’il s’épuisera en mutineries ou en querelles de moussaillons… Il se dit qu’un changement de pavillon pourrait attirer des vents électoraux plus porteurs. Une partie de l’équipage plaide pour ouvrir la voilure à des zéphyrs centristes pourtant passablement essoufflés. Tout ceci est très controversé et alimentera l’essentiel du show médiatique, sous forme de petites phrases comme d’habitude, avant la grand messe orchestrée par Martine Aubry dimanche matin. Je ferai quand même un petit tour à La Rochelle, histoire de revoir des potes.

PS : A lire chez Jean-Louis cette excellente contribution de Makhno sur liberté d’entreprendre et socialisme , excellent thème  hélas pas au programme de La Rochelle…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippe Thomas 103 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte