Magazine

La Commission du “Grand emprunt national”

Publié le 28 août 2009 par Jfa

Si l’on examine la composition de cette Commission, on trouve parmi les 22 membres, outre M. Rocard, un certain nombre de personnes plus ou moins liés à la gauche dont Olivier Ferrand, président de Terra Nova. Cette Commission est chargée de réfléchir aux secteurs qui pourraient bénéficier de ce Grand Emprunt.

C’est dire combien N. Sarkozy tient à cet emprunt et, comme à son habitude, sait se faire mousser.

Sans remonter aux emprunts Pinay et Giscard, catatrophiques pour les finances publiques, le dernier en date, celui d’E. Balladur pour préparer les Présidentielles de 95 avait coûté près de 4 milliards de francs aux finances publiques, et dans un contexte où elles étaient infiniment plus saines qu’aujourd’hui. Et tout laisse craindre que cet emprunt, s’il est proposé aux français, le sera à des conditions avantageuses dont ne bénéficieront pas, bien entendu, les plus pauvres. de nos finances publiques.
Préparons-nous donc à une catastrophe aggravée.

Pourquoi un tel emprunt ? Comme celui d’E Balladur, uniquement à préparer les présidentielles. Les caisses de l’état ayant été vidées par N. Sarkozy dès son entrée en fonction par les cadeaux fiscaux à ses amis, la perspective de 2012, hors l’absence d’opposition, s’avèrent catastrophique: plus de 10% de chômeurs malgré la machine à rayer des listes qui focntionne à plein, une dette publique qui dépassera sensiblement les 90% du PIB malgré les trucages budgétaires, des services publics en miettes, notamment les services hospitaliers et l’éducation, une insécurité qui continue à grimper malgré le maquillage des statistiques, le déficit de tous les comptes sociaux, celui du commerce extérieur, … Aucun Président sortant ne pourrait normalement être élu après un quinquennat aussi calamiteux.

Sauf si, comme B. Madoff, il élève la cavalerie et la pyramide de Ponzi au rang d’art politico-budgétaire: “Après moi le déluge” en ayant gavé ses clientèles électorales pendant 10 ans, ce que les jeunes générations mettront 30 ans à éponger.

Ce grand emprunt est une escroquerie financière doublée d’une escroquerie électorale. Certes il faut trouver de l’argent pour atténuer les effets de la crise et investir dans les secteurs d’avenir. Il y a un outil pour ça: l’impôt. D’autant plus que les allègements qu’il a consenti aux plus riches n’ont pas fait revenir J. Halliday et ses collègues de Suisse et des autres paradis fiscaux et n’ont pas  supprimé les parachutes dorés..

L’impôt progressif et sélectif (au rebours des niches fiscales) seul peut neutraliser les bonus indécents des PDG et autres traders, ré-instaurer un peu de justice sociale dans ce pays. Les taxes peuvent décourager un certain nombre de délocalisations et j’espère que la gauche saura le dire haut et fort.

- 6ème canton niçois. Le PRG et “Modem autrement”  -excusez le lapsus, je voulais parler de ceux qui s’intitulent “Gauche autrement”- soutiennent le candidat du Modem… Moi, si j’habitais ce canton, je ferais comme l’ami Fabrice.

- PS. Enfin une lueur d’espoir avec M. Aubry ?  Quelle que soit la sympathie qu’on puisse lui porter, elle semble avoir pris la mesure de la dégénérescence  structurelle du PS et promet une rénovation “profonde, de A à Z, de C comme cumul des mandats jusqu’à P comme primaires”. Le Monde. Maintenant, il faudra voir ce qui va sortir de cette consultation des militants..!

- Le gang de l’Union des Banques suisses. Le Monde.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jfa 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog