Magazine Cyclisme

Classic de l'Indre - RAVARD PEUT-IL LE REFAIRE ?

Publié le 29 août 2009 par Roltiss @roltiss
Classic de l'Indre - RAVARD PEUT-IL LE REFAIRE ?
Photos NR, Jean-André Boutier
Anthony Ravard dans la peau du leader du Tour du Poitou-Charentes. C’était mercredi après sa victoire d’étape à Aigre.
www.lanouvellerepublique.fr/
Autorisation du 03.02.2005

Le Tour du Poitou-Charentes, répétition générale de la Classic de l'Indre ? En tout cas, Ravard et Casper y ont marqué les esprits…
 

Puisque la Brenne s'offrira aux coureurs de la 6e Classic de l'In- dre, c'est forcément dans un sprint massif que la victoire se jouera demain en haut de l'avenue de La Châtre. Et lorsque les prétendants se présenteront sous la flamme rouge, nul doute qu'Anthony Ravard (Agritubel), le vainqueur sortant, et Jimmy Casper (Besson Chaussures-Sojasun), leader tranquille de la Coupe de France, se glisseront aux avant-postes.
Les deux sprinters français sont en forme. Ils viennent de signer, chacun, un succès d'étape sur le Tour du Poitou-Charentes. Pour Ravard, il était temps, l'année 2009 commençait à virer au cauchemar. Quand, en 2008, il avait profité de la Classic de l'Indre pour signer une 5e victoire, la saison 2009 restait blanche…
 
Un avenir
encore incertain
 
« J'ai dit à mes compagnons d'échappée que le général ne pouvait pas vraiment m'intéresser, car je suis trop juste sur le contre-la-montre, confiait-il mardi soir à Aigre où il venait de s'imposer. Cette victoire me fait infiniment plaisir. Comprenez, je ne sais pas de quoi sera fait mon avenir, et ce succès tombe à pic. Je me sentais bien au Tour du Limousin, où une place s'était libérée au final pour moi. J'ai montré aussi que je ne suis pas un coureur qui attend, que j'étais capable d'aller dans l'échappée et de la gagner. Je ne suis pas mécontent de ma journée, même si à terme c'est retrouver un contrat et une équipe qui m'intéresse ! »
Mercredi, c'est Jimmy Casper qui a pris le relais. Il raconte son déboulé au terme d'une arrivée sinueuse et dangereuse : « J'étais bien calé dans la roue des Cervelo, avec Hushovd qui s'était mis au service de Jérémy Hunt. J'ai alors fait un sprint décroché comme un pistard. »
Déjà vainqueur à neuf reprises cette saison, le Picard, en plus de décrocher la Coupe de France, vise maintenant un dixième succès. Il n'aurait rien contre le fait que la chose se réalise à Châteauroux (il s'y est imposé en 2005). Mais la concurrence est rude : « Ça sent la fin de saison, je crois surtout que chacun a envie de se montrer, car c'est partout pareil, il y a moins de contrats ».
Moins de contrats et plus de bagarre. C'est en tout cas ce que l'on peut attendre, demain, sur les routes de la Brenne puis sur un circuit final où les sprints massifs sont le plus souvent à la mode. A moins qu'un baroudeur ne parvienne à déjouer tous les pronostics.
Lire également page 2.

Nicolas Tavarès avec Christian Bonnin

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Roltiss 200 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines