Magazine Société

Y'en aura pas pour tout le monde !

Publié le 29 août 2009 par Yvesd

rhum-negrita.jpgC’est donc officiel : il n’y aura pas assez de vaccins pour tout le monde. Nous sommes prévenus, par l’OMS en plus, il n'y a plus qu’à prendre nos précautions.

Toujours soucieux de rendre service à ses lecteurs, « Restons Correct ! » a donc recensé les différents moyens de survivre à la pandémie grippale version A-H1 etc…

Le plus simple selon nous est d’attendre tranquillement d’être contaminé, comme tout le monde dans le RER, puis de rester peinard chez soi, au chaud, avec un stock suffisant de Doliprane, de Kleenex, de (vraie) galette-saucisse et de rhum Négrita spécial grogs pour résister 3-4 jours au virus.

Essayez quand même de téléphoner par courtoisie à votre médecin accrédité sécu pour le prévenir, si toutefois sa ligne ne sonne pas constamment occupé et s’il n’est pas lui-même au chaud sous sa couette.

londres01.jpg
Pour ceux qui souhaitent choisir leur périodeil y a aussi la possibilité d’anticiper en prenant l’Eurostar direction Londres. Là, il suffit de se brancher sur une disease party, réunion privée très tendance en ce moment sur les bords de la Tamise, qui consiste à passer une soirée conviviale en compagnie de british contagieux. Le but est d’y choper la grippe et d'être ensuite imunisé au moment des vacances hivernales ou des RTT automnales.

Ca revient un peu plus cher, ce n’est pas remboursé par la sécu, mais vous pouvez vous rattraper avec le shopping, vu que le taux de change devrait rester favorable aux « continentaux » pendant encore quelques temps.

Les blaireaux incapables de se brancher tous seuls sur une disease party peuvent toujours s’adresser à l’ambassade de France : Knightsbridge 58, London SW1, à deux pas d’Hyde Park. Attention toutefois, il n’est pas certain que les distingués diplomates qui y tiennent boutique aient tous parfaitement assimilés l’humour british et acceptent de vous renseigner...

reunion2.jpg
Pour les hypocondriaques qui tiennent absolument à se faire piquer trois fois : une première injection, un rappel trois semaines après et, pour faire bonne mesure, une petite piqure de vaccin habituel, va falloir ruser.

La solution la plus sure, mais pas la plus économique, est d’aller faire un tour à La Réunion. De fait, au nom de la discrimination positive en faveur de nos concitoyens des DOM-TOM victimes du colonialisme, Madame Bachelot vient d’annoncer que tous les habitants de cette exotique communauté ultramarine pourraient se faire vacciner. Même ceux d’origine européenne semble-t-il.

Message personnel à nos lecteurs Réunionnais : pour revendre discrètement vos doses de vaccins au plus offrant, le mieux c’est encore eBay…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Yvesd 625 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine