Magazine France

Les faucons en sont parfois des vrais…

Publié le 29 août 2009 par Gédécé @lesechogaucho

diplome-blogueur-professionnel

Un truc qui me déplait fortement dans les us et coutumes de la blogosphère, et que d’aucuns voudraient me faire passer pour de la cordialité et du savoir vivre dans le réseau social qu’est censé être le net en général, et le milieu des blogs en particulier, alors qu’il ne s’agit pour moi que d’une totale hypocrisie, c’est de caresser tout un chacun dans le sens du poil afin d’obtenir ses bonnes grâces sous forme de liens dans le flux (merci Nicolas de m’avoir appris ce dont il s’agissait, moi dont l’ignorance crasse n’a d’égal que la mauvaise humeur légendaire et la parfaite méconnaissance de la civilité webistique ) avec les blogueurs les plus influents. Dont Nicolas. Ceci afin d’évoluer favorablement…

Donc, résumons nous, si je veux progresser dans le classement, il ne faut surtout pas que je dise du mal de Nicolas. C’est le meilleur. Et j’ai promis de ne plus jamais faire de commentaires désobligeants à son sujet sur son blog. Même quand je pense qu’il se trompe. Et je m’y suis tenu.

Je n’ai pas non plus dis du mal de tous ceux qui le suivent et le soutiennent. Ce sont de braves gens. De bons blogueurs, de parfaits gentlemens. Des gens tout à fait respectables qui ne dégueulent jamais sur personne. Et sont toujours très respectueux de leurs semblables.

Mais comme je n’ai pas envie d’être admiré pour de mauvaises raisons, ni d’être suivi, même pour de bonnes, mais simplement respecté pour la profondeur et la véracité de ce que je suis, et dis,  et écris, et non pas pour ce que je parais être ou avoir, j’ai décidé ce soir de m’en prendre aux vrais cons. Comme cela, je saurai pourquoi je suis détesté. Et m’en féliciterai. Ne pas être aimé m’ apparaît en effet parfois comme une preuve de compétence, de sincérité, et d’honnêteté.

Le vrai con de ce soir se présente comme un faux, donc d’autant plus dangereux. En effet, il se moque, l’air de rien, des socialistes, alors que mon fils l’est, première erreur. Moi seul en ait le droit.

Ensuite, et cela bien qu’il déteste Frédéric Lefebvre, ce qui me le rendrait presque sympathique, voilatipâ qu’il écrit ensuite : « Ahh, ils doivent être beaux avec leur chemise blanc ». Deuxième erreur… Une fête d’ortografe, ce qui me met déja en rage !

Puis : « Avec leur pull sur les épaules et leur tongue mocassin à ponpon, » ( comme s’il n’y en avait qu’un…), manière « regarder comme je suis cooool… ». Ça m’amuse toujours de les voir à la télé, avec leur mine bronzée et les dents qui rayent les pavés de la vieille ville… »


Je m’excuse, monsieur le faux con qui a tant l’air d’un vrai, mais mon fils est à la Rochelle, n’a pas les dents longues, ne raye pas le parquet, n’a pas de mocassins à pompons (avec un s s’il vous plait) mais un jean et des baskets et il vous merde. Et pis cé tout !

Et je ne suis pas socialiste. Sinon, ce serait pire !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte