Magazine Médias

Dollhouse [1x 1o]

Publié le 30 août 2009 par Lulla

dollhouse

Haunted // 3 1oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars2


vlcsnap_83740

   Un épisode qui sentait mauvais le début de la saison, lorsque Dollhouse était une série très moyenne. Cela faisait un petit moment que l'on avait pas eu droit à un stand-alone et je crois qu'il ne reste plus qu'à espérer qu'il n'y en ait plus jamais, bien que ce soit le concept de base de la série. L'idée de donner à Echo l'identité d'une morte qui cherche à trouver l'identité de son meurtrier n'était pas mauvaise du tout. Mais au final, cela donne une enquête classique, que l'on aurait pu voir dans n'importe quelle série policière classique. Les ficelles étaient très grosses et il n'était pas bien difficile de comprendre qui était le meurtrier à mi-épisode. Autant dire que la suite était donc relativement pénible à suivre. Je ne reviendrai pas une fois de plus sur le jeu très limité d'Eliza Dushku, qui me gâche à coup-sûr mon plaisir. La participation de Victor à l'enquête était malheureusement anecdotique, sans doute pour justifier le statut régulier de l'acteur. Le fait qu'Adelle soit une amie proche de la morte n'avait pas grand intérêt non plus.

   Du coté de Ballard, ça n'avance toujours pas d'un pouce. November redevenue Mellie, on doit se coltiner à nouveau des scènes stupides d'amour et de sexe. Il a dû mal à gérer sa relation avec elle après les révélations du précédent épisode et c'est bien normal. Mais c'est beaucoup trop maigre pour ne tenir que là-dessus pendant 15 minutes. Et puis le fait que le fils de la morte dans l'intrigue principale parle de la dollhouse comme d'une évidence pour les gens de son milieu était une belle bourde ! Ca renforce cette impression que Ballard est un branquignole incapable de mener à bien son enquête, là où il suffirait de procéder avec plus de subtilité. Infiltrer le milieu huppé de Los Angeles par exemple serait une piste logique. Mais non, pas pour lui... La 3ème intrigue de l'épisode est relativement dispensable, comme les deux autres, mais elle a au le mérite de détendre l'atmosphère. Comme il le fait régulièrement, Topher utilise une doll pour qu'elle joue le rôle de son ami, lui qui n'en a pas. Il en ressort deux-trois scènes amusantes et une certaine empathie pour le personnage qui m'agaçait grandement jusqu'ici.

vlcsnap_83091


// Bilan // Tout est dispensable dans cet épisode et on ne peut même pas se raccrocher à une éventuelle efficacité. On s'ennuie beaucoup et on se dit que les stand-alone ne siéent vraiment pas à la série...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lulla 626 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog