Magazine Hockey

Le travail d'un dépisteur

Publié le 30 août 2009 par Masterfuneral
Il y a plusieurs personnes qui se demandent sur quoi un “scout” ou un dépisteur se fit pour juger le talents des jeunes joueurs. C’est d’abord et avant tout un suivit acharné d’un joueur qu’on vient a avoir une feuille de dépistage (scouting report) intéressante sur un joueur.
Il y a plusieurs critères qui entrent en ligne de compte dans l’évaluation d’un prospect.
Plusieurs facteurs sont présent pour différencier les bons des meilleurs dépisteurs. En effet en voici quelques uns :
1. Regarder pour les tournois de haut-niveau (Championnat du monde Junior).
2. Travailler avec de la technologie de dépistage avancée.
3. Les dépisteurs en chefs doivent tenir des réunions avec les autres dépisteurs le plus souvent que possible pour être à jour.
4. Mettre les prospects en rang sur une base régulière pour savoir qui est le meilleur joueur disponible à un tel rang de sélection.
Quels sont les points d’évaluations d’un dépisteur envers un joueur ?
Le travail d'un dépisteur
1. Le coup de patin
Premièrement, le joueur en question doit avoir un bon coup de patin et ceci entraîne plusieurs choses comme par exemple la rapidité du joueur en général ou la rapidité de ses jambes. Aller du point A au point B le plus rapidement dans le fond. De plus, les dépisteurs évaluent l’agilité pour voir si le joueur est capable de changer de direction facilement et rapidement. La force du joueur sur ses patins et comme on le dit en anglais « balance » ou équilibre.
2. Le sens du hockey
Le joueur en question doit prendre les bonnes décision au bon moments et c’est la base du hockey. De plus, dans le sens du hockey on examine si le joueur est bon dans les mises en jeu, s’il est stressé ou s’il performe bien sous pression.
3. Son jeu AVEC la rondelle
Dans cette catégorie, on évalue sur le joueur est capable de recevoir n’importe quel types de passes, s’il est capable d’anticiper le jeu de ses coéquipiers ou de ses adversaires, s’il utilise son maniement de rondelle et ses passes pour donner de meilleures options à ses coéquipiers ainsi que s’il est capable de prendre des décisions rapidement avec la rondelle. On évalue donc son maniement de la rondelle et ses passes. (Le lancer est évalué plus tard)
4. Son jeu SANS la rondelle
Offensivement : On évalue ici si le joueur est capable d’offrir de bonne options de passes à ses coéquipiers. De plus, on regarde si le joueur permet à un coéquipier de garder la rondelle plus longtemps en attirant un ou des joueurs adverses avec lui. En fait si le joueur est capable de créer de l’espace pour ses coéquipiers offensivement.
Défensivement : On évalue ici si le joueur est capable de limiter les options de jeux de ses adversaires soit en anticipant le jeu ou en interférant les voies de passes et de lancers. Donc sans la rondelle, est ce que le joueur coupe les zone de passes et de lancers ou est-il capable d’enlever de l’espace pour un adversaire en se plaçant au bons endroits.
5. Le lancer
On regarde tout d’abord si le joueur a le plus d’arme possible à son arsenal de lancer. Par exemple, on évalue le lancer frappé, le lancer du poignet, le lancer du revers. De plus, on juge si le joueur est capable de faire dévier un lancer. Le joueur doit être capable d’utiliser le bon lancer au bon moment. Les dépisteurs évaluent aussi si le joueur est capable de faire un lancer sans avertissement (comme Sakic) ou s’il est capable d’effectuer un bon lancer même s’il n’est pas en bonne position.
On ne peut pas oublier le nombre de lancers d’un joueur pendant une partie ainsi que la précision de ses lancers. Le ratio nb de lancers / nb de buts est aussi important.
6. Le côté physique
Le joueur est-il capable de performer s’il est utilisé à outrance pendant une partie ? Est-il donc assez en forme pour bien performer lors des moments importants ? Il s’agit donc du cardio-vasculaire du joueur en question ainsi que de sa force en général. On évalue aussi comment le joueur en question utilise sa force physique et sa grosseur. On regarde alors si le joueur est capable d’y aller bonnes mises en échecs percutantes ou tout simplement utiles afin d’enlever la rondelle à un adversaire.
Un autre côté qui est évalué est lorsque le joueur se place devant le filet. On sait que la plupart des buts sont marqués de cet endroit donc on évalue le joueur lorsqu’il se poste à cette place. Pour terminer, les dépisteurs évaluent de quelles façons le joueur est capable d’encaisser les mises en échecs. Est-ce que ça l’intimide ? Peut-il bien protéger la rondelle ? Se protège-t-il bien le long des rampes ?
**C'est une petite base sur le travail qu'un dépisteur doit faire en regardant un joueur. On voit que c'est plutôt long analyser le jeu d'un joueur! Il se peut qu'il y ai de petites erreurs mais j'ai fais du mieux que j'ai pu!
(Source : CHFANS)
P.S. : Il est déjà sourcé sur le site.
Je vous invite a venir discuter de ce sujet et beaucoup d'autre sur le forum de discussion CHFANS, dont je suis analyste! Heureux de pouvoir discuter avec vous! L'adresse : http://tricolore.ca/chfans/

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Masterfuneral 415 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines