Magazine

Extrait de: les pronoms personnels

Publié le 30 août 2009 par Grainedesoleil

Tournons la page veux-tu ?

Je ne parlerai plus à la troisième personne.

Je peux et veux réintégrer mon être.

Cette histoire, je l’écris en conjuguant le verbe être à toutes les personnes.

Qui suis-je face à moi même ?

   ….

Ce singulier passage au pluriel… qu’on le désire du plus profond de son être, que nous hésitions ou refusions de conjuguer…

Nous conjuguons : je, existe ; nous, existe.

C’est la foi que nous en avons qui en est le coeur.

Où est Dieu, qui est Dieu ? Pas de force toute puissante :

les forces s’équilibrent et se déséquilibrent.

Forces en mouvances, nous errons.

   ….

-   Ce « nous »…se dit Emma, est une quête inaccessible.

N’était ce pas une illusion, un mirage de petite fille, tout comme croire au prince charmant ? Pouvait-on créer de deux entités,

«  je et tu », une troisième entité «  nous » ? première personne du pluriel.

« Pluriel » était un mot qu’ Emma aimait.

Elle imaginait la plupart de la vie plurielle, même et surtout lorsqu’elle ressentait cette inextricable solitude.

« Nous », c’est la reconnaissance d’un partage dans lequel « je » suis et « tu » es impliqué.

 « Nous » c’est la création d’une entité commune dans un « espace / temps » partagé par deux ou plusieurs personnes.

 « Nous » c’est le partage d’actions ou de pensées communes.

« Nous » cela peut aussi être la promesse d’un engagement commun, un écho à la phrase de Saint – Exupery : «  Aimer ce n’est pas se regarder dans les yeux. Aimer c’est regarder dans la même direction». Ce «  nous » là  est  une communion.
Extrait de: les  pronoms personnels. Kty 2006


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Grainedesoleil 215 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte