Magazine Beauté

Scarlett de Cacharel

Publié le 31 août 2009 par Anaïs Valente

Rhaaaaaaaa, rien que le prénom, Scarlett, ça fait rêver : jolies robes, maisons sublimissimes, bals, amour et jalousie... et guerre de sécession, glups.  Je l'avoue, j'aime pas ce film, Autant en emporte le vent, elle m'énerve, cette Scarlett, mais mine de rien, c'est culte.  A noter que ce parfum est également un hommage à Scarlett Johansson, actrice ô combien glamour et classe, c'est clair, même si moi j'ai de suite pensé à Autant en emporte le vent.

J'étais donc impatiente de découvrir ce nouveau parfum de Cacharel.  Passque découvrir un parfum, c'est un quitte ou double, à deux niveaux : 

- tout d'abord le flacon : il séduit ou pas, il est original ou pas, mais il laisse rarement indifférent (à part les "cubes" Chanel)

- ensuite l'odeur, of course : immédiatement, en général, je sais de suite si j'aime, si le coup de foudre est immédiat (expression ridicule, car par définition, un coup de foudre, c'est soudain, donc immédiat, mais soit)

Et là, la séduction a opéré sur les deux plans.

D'abord, le flacon va m'obliger à changer mes habitudes.  Car ce qui fait la beauté dudit flacon, c'est le bouchon.  Un bouchon à l'allure d'un poudrier, à la fois sobre, car blanc, et sophistiqué, car travaillé d'une façon magnifique, orné de fleurs japonaises (un peu comme Scarlett O'ara, quoique tout bien réfléchi, la sobriété n'est sans doute pas sa qualité première).  Et moi, d'habitude, je ne garde pas les bouchons de mes parfums, une fois ôtés.  C'est en effet plus simple de se parfumer sans devoir chaque matin enlever et remettre un bouchon.  Elle a le sens pratique, l'Anaïs.  J'ai tenté de faire pareil avec ma crème de jour - flacon doseur; mal m'en a pris, le jour suivant, j'avais une crotte séchée de crème dans la main, j'ai donc remis le bouchon.  Bref, avec Scarlett, jeter ce superbe bouchon serait un sacrilège.

Ensuite, le parfum proprement dit.  Un régal.  Sucré juste comme il faut.  Pas écoeurant, pas capiteux, mais pas banalement banal.  Parfait.  Enfin pour moi...  Je l'adore et je l'adopte.  Il est décrit comme un bouquet de fleurs blanches : jasmin, chèvrefeuille, fleur d'oranger, habillé de notes de thé, d'agrumes, de poire, de muscs blanc et de santal.

Scarlett risque bien de devenir mon futur parfum "habituel".

A découvrir ici.

cacharel_scarlet_30



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Anaïs Valente 5263 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines