Magazine Humeur

Harkis, France mon sentiment

Publié le 31 août 2009 par Harki45
Messaoud, fils de harkis exprime son sentiment des dernières années...

Monsieur le Président de la République Nicolas Sarkozy, effectivement vous avez été élu sur un vaste programme de réformes de l'état et d'une façon générale de la société française et de son fonctionnement. Nous savons tous en tant que citoyens français, que ces réformes sont

nécessaires pour maintenir intact le système social français facteur de cohésion nationale, l'un des meilleurs au monde, basé sur le partage et la solidarité entre les générations.

Mais pour conduire ces actions de réformes, l'état, l'administration, les régions, les départements, les collectivités locales, doivent être exemplaires dans la gestions des deniers publics, c'est à ce prix là que les citoyens comprendrons et accepteront les sacrifices allant dans le sens de la conduite de ces réformes qui sont vitales pour notre Nation.

Mais vous le savez, d'importantes conquêtes économiques et sociales chèrement acquises

par les travailleurs français ont jalonnées les décennies des événements de Mai 1968.Ces acquis sociaux au fil du temps, deviennent peu à peu peau de chagrin.

Vos prédécesseurs avez commencé à conduire des réformes dont nous n'avons jamais vu le bout du tunnel ?

En 1974, Monsieur Valérie Giscard d’Estaing est élu, il a fait appelle à Monsieur Raymond Barre comme Premier Ministre celui-ci arrive aux affaires en plein choc pétrolier de 1973, dont  la conséquence était la guerre Israélo-arabe, il nous parlait déjà de sortie de tunnel de l'économie français.

Avec lui la récession s'est installée, la précarité commence avec l'arrivée sur le marché du travail ( les boites d'Intérim ). En 1981 avec la crise de la sidérurgie, et des mines qui touche les régions du Nord, et l'Est de la France la coupe est pleine, le chômage les restructurations,  le morale des Français était au plus bas, ils avaient besoin de changement d'orientations politiques et économiques, et c'est l'événement de l'alternance avec l'élection de Monsieur François Mitterrand, c'est la gauche qui arrive au pouvoir pour une durée de deux Septennats.

Avec la mise en route, de la CSG, de la cinquième semaine de congés payés, et des trente cinq heures de travail hebdomadaire que les uns considèrent comme une avancée sociale pour les salaries, et d'autres comme un gâchis pour les entreprises.

En 1995, c'est Monsieur Jacques Chirac, qui est élu à la Magistrature Suprême, il cumule un septennat dont le cheval de bataille est la lutte contre la fracture sociale, qui à la fin du mandat

est restée mission inachevée.

Pour son élection de deuxième mandat, c'est à dire le quinquennat, Monsieur Jacques Chirac, en fin stratège et surtout monstre du monde politique français après s'être débarrassé de

Monsieur Lionel Jospin au premier tour de l'élection Présidentielle française, il ne laissa guerre le choix aux français que d être le dernier recours contre Monsieur Jean Marie LEPEN  candidat du Front National.

La suite vous la connaissez Monsieur Nicolas Sarkozy, à la fin du mandat de Monsieur Jacques Chirac, c'est à votre tour, votre point fort a été la communication, avec évidement l'appui de la plus parts de nos médias, vous avez été élu sur votre programme, celui  d' entamer des réformes, pour donner plus de pouvoir d'achat au français et surtout du

travail.

Mais cela ne peut se faire, en laissant en suspens un problème que la France traîne à ces pieds comme un boulet depuis 47 ans sans réponse adéquate ( celui des harkis ). Cela ne peut se faire aussi sans porter attention à tous les maux de notre société ( la retraite pour les

anciens, la sécurité sociale pour tous, l'éducation pour nos enfants, la précarité qui touche de plus en plus de monde, le chômage des jeunes et des moins jeunes, celui des handicapés, des femmes seules, le surendettement des ménages… ).

Des résultats se font attendre par une grande majorité de français, qui aspirent à vivre dignement économiquement, et socialement dans un pays ou les droits fondamentaux de l'homme, et la liberté sont respectés.

Cette action de réforme que conduit votre chef de gouvernement, Monsieur François Fillon nécessite la mise en place de toutes les conditions de la relance de l'économie Nationale, avec un effort sans précédent de l'état dans le cadre de l'investissement.

En dépit des aléas de la crise internationale qui sévit, et qui alimente les appréhensions de par le monde, la France sous votre autorité doit poursuivre inlassablement son effort de réforme de l'état, sans oublier la justice sociale envers les plus démunis.

Monsieur le Président de la République, vous avez affiché, lors de vos discours et

orientations une volonté déterminée de redonner au pays tous ces attributs d'antan en vue de jouer un rôle de premier sur l'échiquier Européen,et Mondiale.

Monsieur le Président, rendez leur fierté de citoyens français aux harkis, reconnaissez que la  Patrie dans un moment d'égarement en 1962, n'a pas su leur apporter la protection.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Harki45 1604 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte