Magazine Humeur

Doubleurs à tuer

Publié le 31 août 2009 par Scienceblog

Fichier:Kim Cattrall.jpg

crédit photo : wikipédia

Je sais ça n’a rien à voir avec la choucroute, mais bon, on est en vacances, et ça me permet de parler d’une de mes grandes colères : le doublage télé.

Je suis un assez grand fan de séries télé : dans ces petits formats de 1/2 à une heure, ces petites histoires mélangées, ces terrains de jeu pour scénaristes à l’écoute de leur société, on sent un parfum du fameux « monde en mutation perpétuel » dans lequel nous vivons. C’est la façon dont les séries font écouter, en parallèle avec l’histoire elle-même, le pouls de la société qui donne à chacune sa valeur, son intérêt. Ne lisez pas dans mes mots que la télé serait le reflet fidèle de la société. En seconde lecture toutefois, les séries télé reflètent les fantasmes et visions des équipes de réalisation, scénaristes, réalisateurs, directeurs artistiques, acteurs actrices, etc.

Je ne vais pas donner de cours sur l’histoire des séries, d’autres sites sont tout aussi intéressants qui parlent des séries, des intérêts qu’on peut y trouver, etc. Je ne suis qu’un amateur, qui a des goûts qui sont ceux du moment et qui s’usent à force de voir toujours les mêmes personnages : le principe de la série, c’est qu’on voit toujours les mêmes têtes sur 20 épisodes, et ça, c’est un peu ce qui me désespère. Ces séries sont aussi très inégales, non seulement du point de vue de la réalisation et du jeu des acteurs, du rythme de la série, du thème abordé et de l’angle pris, du scénario enfin. Les épisodes ont une qualité variable au fil du temps, les scénaristes peuvent ne pas se sentir à l’aise avec le sujet, le réalisateur avec le scénario, et puis ça doit se faire vite, ce qui peut en faire pâtir la qualité, etc.

Mais il y a une chose qui diminue systématiquement la qualité de la série, quand bien même ce serait « Les feux de l’amour » : c’est le doublage en français. L’objet de ces doublages en « ce que l’on appelle le Français international, un Français censé être compréhensible dans toute la Francophonie mais qui est en pratique un Français parisien », c’est précisément de niveler l’expression pour que tout le monde comprenne bien, selon les Parisiens bien sûr. Thierry Attard rappelle dans son blog http://thierryattard.20minutes-blogs.fr/archive /2009/08/03/minuit-le-soir-pantoute.html – et je le remercie de m’avoir donné envie de réagir à mon tour – que les personnes interviewées en région sont parfois sous-titrées dans les éditions nationales, par peur peut-être qu’on ne puisse les comprendre. Ainsi, ce sont la production et la post-production françaises qui ont pour objet de normaliser le français international. En oubliant que ce français international est une vue de l’esprit.

Heureusement, il existe désormais un site : http://dsd-ev.ifrance.com/Index.html qui recense les acteurs doubleurs français. On sait désormais que Edina de AbFab est doublée par Micky Sebastian, qui joue un rôle d’avocate dans Avocats et Associés, mais également Samantha Jones dans Sex and the City, et .. et plein d’autres rôles. Quelle culture : mais je sais également aujourd’hui que Micky Sebastian cachetonne comme nous autres, et que sa voix me hantera dès que je regarderai ces séries … au milieu de plein d’autres (Chérie j’ai rétréci les gosses, Les dessous de Palm Beach, Desperate Housewives, …).

Quelle culture !!! Mais en voyant ça, on comprend meiux pourquoi toutes les séries se ressemblent : les doubleurs y sont toujours les mêmes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Scienceblog 9 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte