Magazine Focus Emploi

Ecole grippée

Publié le 31 août 2009 par Cetaitdemainorg
Non, ce n'est pas du virus h1n1 et de ses variantes n2, n3 qu'il s'agit. La grippe de l'école remonte à loin et c'est son discours dominant qui est malade. Nous savons qu'il s'inscrit dans une logique productiviste. Production de savoirs. Production d'attitudes. Pour que l'économie française gagne en compétitivité. D'où la nécessité d'une évaluation la plus pointue qui soit. Dès la maternelle. On ne contrôle plus des connaissances générales et spécifiques. On mesure scientifiquement l'adéquation d'un apprenant à un item. Ce n'est pas le savoir qui détermine l'évaluation, c'est l'évaluation qui détermine le savoir. Alors, cette grippe devient un cancer. Le cancer de la soumission des enseignants, des parents, des inspecteurs, et même des gosses. Alors, une pensée émue pour Jean Zay. Pendant le Front Populaire il allongea d'une année la scolarité obligatoire. Les jeunes ne sortaient plus à treize ans du système mais à quatorze. Le patronat hurla à la faillite et la droite au chaos. Cette année supplémentaire devait permettre l'accès à la culture. Insupportable pour les possédants de l'époque. Insupportable de la même façon pour les possédants d'aujourd'hui...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cetaitdemainorg 47 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte